Politique

Geneviève Hanglog-Tjouès

Élue (Littoral), RDPC, 2e vice-présidente du Sénat

Geneviève Hanglog-Tjouès, 67 ans, a gardé beaucoup de tendresse pour les religieuses de l’orphelinat du Saint-Esprit, à Édéa (Littoral), qui l’ont élevée. Mais il n’a pas été question de suivre leur voie. Sa vie, elle l’a d’abord consacrée à enseigner dans des écoles catholiques de la région, avant de plonger dans le chaudron de la politique. Militante de la première heure, elle a gravi patiemment tous les échelons de son parti sur le terrain, n’hésitant pas à emprunter la pirogue pour écumer chaque km2 de sa région, la Sanaga maritime, en quête de voix. Membre du bureau politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, la plus haute instance du parti), considérée comme la marraine des mères célibataires (les vendeuses des marchés – ou bayem salam – d’Édéa, dont elle est la présidente d’honneur et pour lesquelles elle a créé des fondations), ex-députée et vice-présidente du groupe parlementaire RDPC à l’Assemblée nationale de 1997 à 2010… Elle était même pressentie pour présider le Sénat. Finalement élue 2e vice-présidente le 12 juin, l’ancienne enseignante est désormais la première personnalité politique féminine du pays.

Retour au sommaire du dossier

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte