Dossier

Cet article est issu du dossier «50 femmes puissantes»

Voir tout le sommaire
Droits de l’homme

Cameroun : Alice Nkom, la défense des minorités

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.

À 69 ans, elle ne compte plus ni les récompenses ni les menaces de mort. Depuis 2003, Alice Nkom se consacre à la défense des homosexuels au Cameroun ; et chaque fois qu’on a voulu l’intimider, elle a porté plainte. En vain.

Le ministre de la Justice n’accepte même pas de la recevoir. Il faut dire que la lauréate 2013 du prix des droits de l’homme de la branche allemande d’Amnesty International, un temps conseillère de Hillary Clinton ou de la famille Habyarimana, sillonne la planète en portant aussi fièrement le boubou que son statut de "pestiférée" au Cameroun.

Avocate de Marafa Hamidou Yaya, ancien secrétaire général de la présidence, et de Roger Mbédé, homosexuel décédé dans des circonstances troubles en janvier 2014, elle se bat pour que la Cour suprême déclare anticonstitutionnel l’article 347 bis du code pénal sanctionnant l’homosexualité. "Je veux y arriver avant de m’en aller", répète celle qui fut la première femme à intégrer le barreau de Douala, en 1969.

"Même s’il est provisoirement bafoué, le bon droit sera plus fort que le mal triomphant", disait Martin Luther King. Cette citation, Alice Nkom, dans son combat contre une justice aux ordres, semble l’avoir faite sienne.

Passez votre souris sur les boutons puis cliquez sur le nom des personnalités pour lire leurs portraits.
© Infographie : Elena Blum pour Jeune Afrique

Lire les autres articles du dossier

«50 femmes puissantes»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte