Société

RDC : accusé du meurtre de son codétenu, un Norvégien est condamné à la prison à vie

Joshua French, un Norvégien accusé du meurtre d’un de ses compatriotes, emprisonné avec lui à Kinshasa, a été condamné à la prison à vie mercredi.

Par
Mis à jour le 19 février 2014 à 19:32

Tjostolv Moland, 29 ans et Joshua French, 28 ans. © AFP

Il avait déjà été condamné à mort dans une autre affaire, le voilà condamné à la prison à vie. Mercredi, le tribunal de Kinshasa a condamné Joshua French à l’emprisonnement à perpétuité pour avoir tué son co-détenu, lui aussi ressortissant norvégien, en août dernier à Kinshasa.

"Le tribunal a dit que [le meurtre] était établi et a suivi les recommandations du procureur qui avait demandé […] une peine d’emprisonnement à perpétuité", a indiqué l’avocat de la défense, Me Marie-André Mwila. Au cours du procès, celui-ci a cherché à démontrer que la victime, Tjostolv Moland, s’était suicidée et que l’accusé n’avait aucune raison de tuer celui qui était alors son meilleur ami.

La stratégie n’a toutefois pas fonctionné et le tribunal n’a pas tenu compte du rapport de la police norvégienne ayant conclu à l’absence d’homicide et au suicide de Moland. Me Marie-André Mwila a cependant indiqué que son client avait bénéficié de circonstances atténuantes, conformément à la requête du procureur, sans quoi il aurait été condamné à mort une seconde fois.

Double prison à vie

Joshua French et son compatriote avaient en effet été condamnés à la peine capitale en 2010 pour le meurtre, l’année précédente, du chauffeur congolais d’un véhicule qu’ils avaient loué dans l’Est du pays, près de Kisangani. Les deux hommes ont toujours nié les faits qui leur étaient reprochés et la Norvège a longuement tenté d’obtenir leur libération. En vain.

Aucune exécution capitale n’ayant eu lieu en RDC depuis 2001, la peine de mort prononcée lors du verdict de 2010 ne devrait pas être appliquée.

(Avec AFP)