Politique

Éthiopie : le tweet pro-gay d’une ministre fait polémique

Le tweet polémique d'une ministre éthiopienne. © Capture d'écran/Twitter

Lundi, un tweet de soutien aux homosexuels ougandais posté sur le compte d'une ministre éthiopienne a créé la polémique sur les réseaux sociaux. À peine publiés, les 140 signes ont été retirés de la plateforme. Compte piraté ou faux pas de la ministre ? Les internautes s'interrogent.

Tweeter ou ne pas tweeter, telle est la question. Lundi 24 février, la ministre éthiopienne de la Jeunesse, des Femmes et des Enfants, a fait les frais de la viralité du réseau social Twitter. Vers midi, Zenebu Tadesse a posté sur son compte un tweet de soutien aux homosexuels ougandais, peu après la promulgation d’une loi répressive à l’égard des homosexuels du pays voisin.  »Il n’y a pas de place pour la haine et la discrimination dans mon Afrique bien-aimée. Le gouvernement ougandais n’est en mesure d’établir ni tenue correcte exigée ni lois anti-homosexuels », pouvait-on lire sur Twitter.

Ce tweet audacieux a provoqué des émules sur les réseaux sociaux. En relayant l’information sur son compte Facebook, Daniel Berhane, blogueur influent dans le pays, a suscité un débat houleux chez les internautes, choqués par la déclaration de la ministre ou satisfaits de cette ouverture à l’égard des homosexuels. Une telle prise de position par un membre du gouvernement est une première dans le pays. La législation éthiopienne interdit aux personnes de même sexe d’avoir des relations sexuelles et les homosexuels encourent jusqu’à 25 ans d’emprisonnement.

>> Lire aussi : Homosexualité en Afrique, la différence tous risques

Le compte de la ministre piraté

Moins de 24 heures après leur publication, les 140 signes controversés ont toutefois été supprimés du compte de la ministre, remplacés par deux autres messages faisant état d’un piratage :  »Nous tenons à signaler que le compte de notre Honorable ministre a été piraté par un inconnu. Nous rectifions actuellement ce problème. Ne tenez pas compte des autres tweets publiés sur ce compte qui ne proviennent pas de notre honorable ministre. »

Cette déclaration a cependant laissé les  »followers » de la ministre perplexes, ne sachant pas lequel des deux messages provenait réellement de Zenebu Tadesse. Nombre d’entre eux ont interpellé la femme politique sur Twitter pour obtenir davantage de précisions sur cette affaire. 

 »Je n’ai pas écrit ce tweet »

Quelques heures plus tard, le compte Twitter était désactivé.  »Nul ne saura sans doute ce qui s’est réellement passé », a réagi Daniel Berhane dans un billet de blog. Selon lui, la suppression de ce compte est  »révélateur de la direction que souhaite emprunter les hommes de pouvoir » en ce qui concerne l’homosexualité.

La ministre a toutefois tenu à réagir à cette affaire, jeudi, dans une interview sur Doretube, un site éthiopien de partage de vidéos.  »J’ai entendu parler de cette histoire hier soir. Je n’ai pas écrit ce tweet, s’est-elle défendu. Premièrement, il n’est pas en accord avec ma position. Mon éthique, ma culture et ma religion ne me le permettent pas. Deuxièmement, en tant que membre du gouvernement, je me dois de respecter la loi, c’est une de mes responsabilités. » Renouvelant ses excuses, Zenebu Tadesse a promis de faire éclater la vérité sur cette affaire.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte