Politique

Centrafrique : l’ONU estime les besoins à 12 000 Casques bleus

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a diffusé lundi un rapport dans lequel il recommande le déploiement de 10 000 militaires et de 1 820 policiers en Centrafrique.

Par
Mis à jour le 3 mars 2014 à 19:36

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU. © AFP

On se dirige vers une intervention de l’ONU en Centrafrique. Lundi 3 mars, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a diffusé un rapport préconisant l’envoi de 10 000 militaires et de 1 820 policiers sur le terrain de la crise centrafricaine, en soutien de la force africaine, la Misca.

Le 20 février, Ban Ki-moon avait déjà avancé, devant le Conseil de sécurité, le déploiement rapide "d’au moins 3 000 soldats et policiers" pour venir protéger les civils et rétablir de l’ordre dans le pays, "dès que possible, dans les jours et les semaines à venir".

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, avait quant à lui estimé que la perspective du déploiement d’une opération de maintien de paix de l’ONU en Centrafrique était "aujourd’hui largement partagée". "La perspective du déploiement d’une opération de maintien de la paix est aujourd’hui largement partagée et correspond à une attente exprimée par les autorités de transition", avait déclaré le ministre.

Le 28 janvier, c’est en effet la chef de l’État de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, qui avait annoncé au micro de RTL qu’elle allait "demander une opération de maintien de la paix aux Nations unies" pour renforcer le dispositif militaire dans son pays.

_________________

Par Mathieu OLIVIER