Politique

RDC : l’armée congolaise et la Monusco préparent des opérations contre les rebelles du FDLR

La traque des éléments du Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) se poursuit. La Monusco a annoncé lundi que des opérations conjointes avec l’arrmée congolaise devraient « être lancées très bientôt ».

Par
Mis à jour le 10 mars 2014 à 18:44

Des rebelles rwandais des FDLR dans la forêt près de Piga, à 150 km de Goma, le 6 février 2009. © AFP

L’armée congolaise et la Monusco (Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC) devraient lancer bientôt une offensive contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans l’est du pays.

"Nous sommes […] dans le cadre de préparatifs. Des opérations conjointes aux FARDC (Forces armées de la RDC) et à la Monusco doivent être lancées très bientôt, mais elles n’ont pas encore commencé", a déclaré le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco.

"Nous aménageons notre dispositif et nous ajustons nos effectifs sur le terrain en vue de traquer les rebelles hutu des FDLR et les autres groupes armés", a-t-il ajouté.

"Nous continuons à mettre la pression afin de les forcer à déposer les armes", a indiqué le colonel Basse, précisant que l’option privilégiée par la Monusco était de voir les FDLR et les autres groupes rebelles se désarmer et intégrer le processus de démobilisation.

"Déterminés à les neutraliser"

"En cas contraire, nous restons déterminés à les neutraliser, au besoin par la force, conformément à la mission qui a été confiée à la Monusco", a-t-il dit.

Si, selon la Monusco, l’opération n’a pas encore débuté, ses conséquences sont déjà visibles sur le terrain. Dans la nuit de dimanche à lundi, des miliciens FDLR ont battu en retraite devant la progression d’un régiment FARDC dans la région de Luofu, selon les autorités coutumières de cette localité.

Dans la zone de Tongo (60 km au nord de Goma), un témoin a indiqué avoir vu dimanche les FARDC démanteler un petit camp de FDLR qui avaient pris la fuite devant la progression commune de troupes de l’armée et de la Monusco.

(Avec AFP)

>> Pour aller plus loin :