Société

Football : Vincent Aboubakar, l’espoir des Lions du Cameroun pour le Mondial 2014

Par
Mis à jour le 18 mars 2014 à 11:50

Auteur d’une très bonne saison avec le FC Lorient, le Camerounais Vincent Aboubakar a presque validé son ticket pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Même s’il reste parfois un peu rugueux sur le terrain…

Ce n’est pas grâce à un but mais à cause d’un geste malheureux que Vincent Aboubakar (22 ans) s’est fait remarquer, samedi 22 mars, en mettant K.O. Thiago Silva lors d’un duel aérien, lui fracturant le haut de la pommette (l’os zygomatique) avec son coude. Le défenseur brésilien du Paris-SG devra jouer les prochaines semaines avec un masque de protection… Mais en dépit de "ce fait de jeu" et des vives critiques du coach parisien, Laurent Blanc, force est de reconnaître que Vincent Aboubakar réalise actuellement la meilleure saison de sa carrière.

Auteur de l’unique but des Lions indomptables lors du match amical contre le Portugal (1-5, le 5 mars dernier à Leiria), et cinquième au classement des buteurs de Ligue 1, l’attaquant du Lorient FC tient aujourd’hui sa revanche. Rappelé en novembre dernier par le sélectionneur du Cameroun, Volker Finke, il n’avait plus été titulaire en sélection depuis le 16 juin précédent, contre les Léopards de RDC à Kinshasa.

Ce retour en grâce est le fruit d’une saison prolifique du joueur, auteur de 12 réalisations en Ligue 1 en 29 matchs. Soit trois buts de plus que lors de ses trois premières saisons avec Valenciennes dans la même compétition. Cette montée en puissance peut s’expliquer par l’encadrement des Merlus. "C’est un garçon qui marche beaucoup à l’affectif, c’est clair. On l’a vu tout de suite. Il a besoin d’être en confiance", a indiqué son entraîneur, Christian Gourcuff.

"Il brille dans le collectif"

"Avec un aussi bon parcours, il a vraiment confirmé. Actuellement, je peux dire qu’il va aller au Brésil", expliquait Volker Finke dans l’émission dominicale Telefoot, le 2 février dernier.  

"Je ne suis pas surpris de ses prestations actuelles. Je connais ses qualités depuis le centre de formation de Coton Sport. Il a commencé tout doucement avec Valenciennes et aujourd’hui il brille à Lorient", explique son formateur Christophe Ousmanou. "Ce n’est pas un joueur de la trempe de Messi ou Ronaldo. Il brille dans un collectif et s’il y a une bonne équipe, il apportera sa contribution pour une bonne Coupe du monde du Cameroun", poursuit-il. Ce sera le deuxième Mondial de Vincent Aboubakar après celui qu’il a disputé à 18 ans en Afrique du Sud. Mais ses statistiques en équipe nationale restent pour l’instant moyennes, avec 3 buts en 24 sélections.