Politique

Israël approuve la construction de 2 200 logements dans les colonies de Cisjordanie

Au grand dam de la présidence palestinienne, l’administration militaire israélienne a approuvé des plans de construction de plus de 2 200 logements dans des colonies de Cisjordanie. Les Palestiniens accusent Israël de mener les négociations dans l’impasse.

Par
Mis à jour le 21 mars 2014 à 11:28

Une nouvelle fois les espoirs de voir aboutir les négociations entre les Palestiniens et l’État hébreu sont mis à mal. Selon le commandant Guy Inbar, porte-parole de l’administration militaire, une commission du ministère de la Défense a approuvé des projets  de construction de plus de 2 200 logements dans six colonies distinctes de Cisjordanie.

>> Lire aussi : le carnet de voyage d’un journaliste de Jeune Afrique en Israël

Selon l’organisation israélienne anti-colonisation "La Paix Maintenant", cette commission a validé le 19 février, pour approbation ultérieure par le ministre de la Défense, 694 logements dans la colonie de Leshem (nord), 296 à Beit El près de Ramallah, et 31 à Almog, dans la vallée du Jourdain (est).

Selon un communiqué de "La Paix Maintenant", dont les informations ont été confirmées par l’administration militaire israélienne, la commission a également entériné des plans à un stade moins avancé pour 839 logements à Ariel, 353 à Shvut Rachel et 65 à Shavei Shomron, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

"Aucune intention de parvenir à un accord de paix"

"Israël a fait échouer les négociations et les a menées dans une impasse en raison de la colonisation", a réagi dans une déclaration le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina.

Lior Amihaï, "le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu montre ainsi une fois de plus qu’il n’a aucune intention de parvenir à un accord de paix et fait tout ce qu’il peut pour forcer le président palestinien Mahmoud Abbas à se retirer du processus", a déclaré le porte-parole de "La Paix Maintenant".

Dans son communiqué, l’ONG accuse nommément les ministres (du Logement Uri) Ariel et (de la Défense Moshé) Yaalon de "tenter désespérément de ruiner les négociations entre Israël et les Palestiniens, cette fois non plus par leurs propos irresponsables, mais par des actions et des faits accomplis".

(Avec AFP)

>> Lire aussi : John Kerry maintient la pression sur Tel-Aviv