Santé

Ebola : la France prend des mesures de sécurité à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle

Du matériel médical est réceptionné à l'aéroport de Conakry, en Guinée, le 29 mars 2014.

Du matériel médical est réceptionné à l'aéroport de Conakry, en Guinée, le 29 mars 2014. © AFP

Selon « Le Parisien », qui s’est procuré jeudi une note de la Direction générale de la santé, la France a décidé de renforcer ses mesures de sécurité pour l’accueil des passagers en provenance des pays de l’Afrique de l’Ouest arrivant à l’aéroport Roissy-Charles-Gaulle.

La France passe au "niveau P4" (le plus élevé) de vigilance face au risque d’apparition d’un cas de virus Ebola sur son territoire. Selon Le Parisien, la Direction générale de la santé (DGS) vient de mettre à jour la procédure d’accueil de passagers en provenance des pays concernés (la Guinée, le Sierra Leone, le Liberia) arrivant à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

La note de la DGS, dont le quotidien régional français dit s’être procuré, le 3 mars, une copie, précise que, "dans l’hypothèse où les symptômes se déclareraient lors d’un vol Guinée-Paris, Air France a assuré une information spécifique auprès du personnel navigant de façon à ce que les premières mesures d’isolement d’un passager malade soient mises en place pendant le vol et les autorités aéroportuaires immédiatement alertées".

>> Voir notre carte interactive "Ebola et l’Afrique, près de 40 ans d’épidémies" :

>> Lire aussi Ebola : cinq choses à savoir sur un tueur impitoyable.

Mesure anticipative

Une mesure anticipative pour faire face à une fièvre hémorragique qui a déjà fait 83 morts en Guinée et continue à se propager dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment la Sierra Leone et le Liberia.

En attendant, un dispositif d’information "plus vaste", en cours de préparation selon Le Parisien, le document de la DGS a désigné le Centre national de référence à l’Inserm de Lyon pour centraliser les analyses de prélèvement. Une liste reprenant des services hospitaliers habilités à recevoir un éventuel patient atteint par le virus d’Ebola a également été établie.

Et sur le site internet du ministère des Affaires étrangères, une note d’alerte déconseille déjà les voyageurs en destination de la Guinée de "se déplacer ou de séjourner dans les zones touchées par la fièvre hémorragique, sauf raison impérative".

Source : Ministère français des Affaires étrangères

_______________

Par Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte