Politique

Rwanda : le pape François appelle les évêques à prendre part au processus de réconciliation

Par
Mis à jour le 3 avril 2014 à 17:55

Au cours d’une visite de neuf évêques rwandais à Rome, jeudi, le pape François a exhorté les religieux à prendre plus d’ »initiatives » et à œuvrer pour la réconciliation nationale. Une priorité, selon lui, de l’Église, vingt ans après le génocide.  

Le pape François a appelé les évêques rwandais, jeudi 3 mars, à s’impliquer d’avantage dans le processus de réconciliation en renforçant les relations de confiance avec l’État. "Le Rwanda, va marquer le vingtième anniversaire du début de l’épouvantable génocide qui a provoqué tant de blessures qui sont encore loin d’être refermées", a rappelé le pape. Évoquant les commémorations du 20e anniversaire du génocide de 1994, il s’est associé "au deuil national, et vous assure de ma prière pour vos communautés souvent déchirées, (…) pour tout le peuple rwandais, sans distinction de religion, d’ethnie ou d’option politique".

>> Lire aussi : le Rwanda, vingt ans après le génocide

Cette visite des évêques rwandais à Rome était une première. Pour le pape François, l’Église ne doit pas rester en marge du travail de réconciliation entre les Rwandais, marqués par génocide qui a fait 800 000 morts en trois mois. "L’Église a (…) toute sa place dans la reconstruction d’une société rwandaise réconciliée", a-t-il précisé. Même si "la réconciliation et la guérison des blessures pourraient sembler impossibles à vue humaine après tant de souffrances", a-t-il ajouté. Un processus de paix doit être, selon ses termes, "la priorité de l’Église".

(Avec AFP)