Politique

RDC : comment va Étienne Tshisekedi ?

Affiche à l'effigie de Étienne Tshisekedi lors de la présidentielle de 2011.

Affiche à l'effigie de Étienne Tshisekedi lors de la présidentielle de 2011. © AFP

Au moment où des rumeurs folles circulent à Kinshasa sur l’état de santé d’Étienne Tshisekedi, ses proches tentent de rassurer. Selon eux, l’opposant historique congolais va mieux mais a encore besoin de « repos »…

Des rumeurs folles sur l’état de santé d’Étienne Tshisekedi circulent ces derniers jours à Kinshasa. Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), arrivé deuxième à la dernière présidentielle, est malade. "Comme tout être humain", précise un membre de son entourage. "Mais lorsqu’on a affaire à une légende, il n’est pas surprenant de voir certaines personnes se laisser aller à des fantasmes", ajoute-t-il.

>> Lire aussi : où est passé Étienne Tshisekedi ?

"Tshisekedi est-il mort ?" "Va-t-il être transféré d’urgence en Afrique du Sud, en France ou aux États-Unis pour des soins appropriés ?" "Il n’arriverait plus à communiquer ?" Dans les rues de la capitale congolaise en effet, chacun y va de son commentaire. Mais Étienne Tshisekedi, 81 ans, "se porte aujourd’hui mieux qu’il y a quelques semaines", selon un de ses proches qui a requis l’anonymat, soulignant qu’il s’agit là d’un "dossier qui relève du domaine médical et familial".

Des audiences suspendues à "durée indéterminée"

Que sait-on vraiment aujourd’hui sur l’état de santé actuel de l’opposant historique congolais (il a commencé sa lutte politique en 1982) ? "Le président a des ennuis de santé", reconnaît un cadre du parti. Et "tout peut arriver", lâche un autre. Conséquence : depuis le 3 mars, Étienne Tshisekedi ne reçoit plus dans son cabinet de travail, selon nos informations. "Toutes les audiences ont été suspendues pour une durée indéterminée car le Vieux a besoin du repos", précisent nos sources.

Mais de quoi souffre-t-il ? Silence radio. "De la goutte notamment", à en croire certaines indiscrétions autour du "sphinx de Limeté".

Début mars, Étienne Tshesekedi avait pourtant quitté sa résidence pour aller s’incliner devant la tombe de Louis-Michel Bilia alias "Louis XIV", un de ses compagnons de lutte de la première heure. À ce jour, c’est sa dernière sortie publique. Depuis, plus rien. Sa dernière prise de parole remonte, elle, plus loin encore : fin janvier 2012. Mais "il a continué à recevoir et à discuter avec plusieurs émissaires nationaux et internationaux, nuance-t-on à l’UDPS. Il est d’ailleurs toujours attendu aux États-Unis".

___________________

Par Trésor Kibangula

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte