Politique

Mali : le nouveau gouvernement formé, le ministre de la Réconciliation remplacé

Le nouveau premier ministre malien Moussa Mara, en 2003 à Bamako. © AFP

Le nouveau Premier ministre du Mali, Moussa Mara, a formé son gouvernement, dans lequel ne figure plus le ministre sortant de la Réconciliation, remplacé par l'ex-chef de la diplomatie, selon un décret présidentiel lu vendredi soir sur la télévision publique.

Dans ce nouveau gouvernement composé au total de 31 ministres – contre 35 dans l’équipe précédente – Zahabi Ould Sidy Mohamed, un Arabe natif de Tombouctou (nord-ouest du Mali), est ministre de la Réconciliation, en remplacement de Cheick Oumar Diarrah, qui quitte le gouvernement.

M. Ould Sidy Mohamed est remplacé au ministère des Affaires étrangères par Abdoulaye Diop, un diplomate. Huit personnalités font leur entrée dans le nouveau gouvernement qui compte huit femmes.

Plusieurs ministres de la précédente équipe conservent cependant leur portefeuille dans le nouveau cabinet qui a pour particularité de ne compter aucun ministre délégué. Parmi les principaux reconduits, figurent Mohamed Ali Bathily (Justice), Soumeylou Boubèye Maïga (Défense), Sada Samaké (Intérieur et Sécurité) et Mme Bouaré Fily Sissoko (Economie et Finances).

Moussa Sinko Coulibaly remercié

D’autres ministres ont été remerciés, dont Moussa Sinko Coulibaly, qui fut ministre durant la transition et avait été reconduit dans le gouvernement comme ministre de l’Administration territoriale après l’élection du président Ibrahim Boubacar Keïta. M. Coulibaly est remplacé par Cheikna Seydi Ahmadi Diawara qui dirige le nouveau ministère de l’Aménagement du territoire, de la Planification et de la Population. Autres partants : Ousmane Ag Rhissa (ex-Environnement) et Abdoulaye Koumaré (ex-Equipement et Transport), un militaire qui, comme Sinko Coulibaly, fut aussi ministre durant la transition.

Mountaga Tall, chef du parti Comité national d’initiative pour le développement (CNID), fait une entrée remarquée dans le gouvernement comme ministre de l’Enseignement supérieur tandis que Ousmane Sy, un ex-ministre sous le régime du président Alpha Konaré (2002-2012) est nommé ministre de la Décentralisation.

Les ministres chargés des Sports et de l’Economie numérique ont de nouveaux chefs qui sont respectivement Housseïnou (bien H. selon la liste officielle) Amion Guindo, candidat battu à la présidentielle de 2013, et Mahamadou Camara, jusqu’alors directeur de cabinet du président Keïta.

La formation de ce nouveau gouvernement a lieu six jours après la nomination de Moussa Mara, qui s’est fixé plusieurs priorités dont la sécurité et la réconciliation, essentielles pour son pays qui sort d’une longue crise.

"Dysfonctionnements et insuffisances"

"La sécurité de l’ensemble des Maliens là où ils se trouvent et sur l’ensemble du territoire national est prioritaire", avait affirmé M. Mara mercredi, lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur Oumar Tatam Ly. M. Mara a été nommé Premier ministre le 5 avril peu après la démission de M. Ly, qui fut Premier ministre pendant un peu plus de sept mois.

Dans sa lettre de démission dont l’AFP a obtenu une copie, M. Ly évoquait des "dysfonctionnements et insuffisances (…) dans la marche du gouvernement qui réduisaient sa capacité d’action".

Le Mali a connu une profonde crise politico-militaire de 18 mois qui a commencé en janvier 2012, marquée par une offensive de rebelles touareg, un coup d’État et la prise de contrôle des régions du nord du pays par divers groupes armés dont des jihadistes liés à Al-Qaïda.

Ces jihadistes, qui avaient fini par prendre l’ascendant sur leurs ex-alliés sur le terrain, ont été chassés des grandes villes du Nord à partir de janvier 2013 par une intervention militaire franco-africaine toujours en cours. Ils demeurent cependant actifs dans ces vastes zones, où ils commettent des attaques à intervalles réguliers.

(AFP)

La liste du nouveau gouvernement malien nommé le 11 avril

 

1. Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux : M. Mohamed Ali BATHILY

2. Ministre de la Défense et des Anciens Combattants : M. Soumeylou Boubèye MAIGA

3. Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : Général Sada SAMAKÉ

4. Ministre de l’Économie et des Finances : Mme BOUARÉ Fily SISSOKOâ¨

5. Ministre de la Réconciliation Nationale : M. Zahabi Ould Sidi MOHAMEDâ¨

6. Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération internationale : M. Abdoulaye DIOPâ¨

7. Ministre du Développement Rural : M. Bocari TRETA

8. Ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord : M. Hamadou KONATÉ

9. Ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement: â¨M. Mamadou Hachim KOUMARÉ

10. Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Maitre Mountaga TALL

11. Ministre de la Planification, de l’Aménagement du Territoire et de la Population : M. Cheickna Seydi Ahamady DIAWARA

12. Ministre des Domaines de l’Etat, des Affaires Foncières et du Patrimoine : M. Tiéman Hubert COULIBALY

13. Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions : M. Bocar Moussa DIARRA

14. Ministre du Commerce : M. Abdel Karim KONATÉ

15. Ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement : M. Abdoulaye Idrissa MAÏGA

16. Ministre de la Décentralisation et de la Ville : M. Ousmane SY

17. Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : M. Mahamadou DIARRA

18. Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique : M. Ousmane KONÉ

19. Ministre de l’Éducation Nationale : Madame TOGOLA Jacqueline Marie NANA

20. Ministre de l’Économie Numérique, de l’Information et de la Communication : M. Mahamadou CAMARA

21. Ministre de l’Énergie: M. Mamadou Frankaly KEÏTA

22.Ministre des Mines: M. Boubou CISSÉ

23. Ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements: M. Moustapha BEN BARKA

24. Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Porte-parole du Gouvernement : M. Mahamane BABY

25. Ministre de la Femme de l’Enfant et de la Famille : Madame SANGARÉ Oumou BA

26. Ministre des Maliens de l’Extérieur : M. Abdourhamane SYLLA

27. Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne : Maître Mamadou Gaoussou DIARRA

28. Ministre des Sports : M. Housseïni Amion GUINDO

29. Ministre de l‘Artisanat et du Tourisme : Madame BERTHÉ Aïssata BENGALY

30. Ministre de la Culture : Madame N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO

31. Ministre des Affaires Religieuses et du Culte : M. Thierno Amadou Omar Hass DIALLO
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte