Sport

Vidéos – Football : les stades les plus chauds du continent

Les fans de Al Ahly en juin 2013. © Capture d'écran Youtube

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.

Mis à jour à 16 heures 10

  • Stade Mohammed V (Maroc)

Le stade Mohammed V accueille les matchs des deux grands clubs de Casablanca, le Raja et le Wydad. Côté Raja, les fans des Aigles Verts  – réunis sous le nom de "Vox Populi" – sont parmi les plus actifs du pays. Les supporters du Wydad ne sont pas en reste. Le derby entre les deux clubs est attendu par toute une ville.

  • stade international du Caire (Égypte)

C’est l’antre du club égyptien le plus populaire : Al Ahly. Ses supporters, à la réputation sulfureuse, sont certainement les plus passionnés du pays. Ils ont également été impliqués dans les violences de Port-Saïd en février 2012. Plus de 70 personnes étaient mortes. Ce drame, le plus meurtrier du football égyptien, s’était déroulé après que l’équipe locale d’Al-Masry a fait subir sa première défaite de la saison (3-1) à Al-Ahly.
 

  • stade olympique de Radès (Tunisie)

Les deux grands clubs de Tunis, l’Espérance et le Club africain, y jouent leurs matchs les plus importants. Les deux équipes drainent derrière elles des supporteurs extrêmement passionnés. Des incidents sont régulièrement signalés. Pour tenter de juguler cette violence, les autorités ont pris l’année dernière des mesures restrictives.

  • Stade du 5 juillet 1962 (Algérie)

Le virage sud du stade du 5 juillet 1962 accueille les "Ultras verde Leone" du Mouloudia d’Alger, le plus vieux club d’Algérie. Le 7 août 2013, ils étaient des milliers à descendre dans les rues d’Alger pour célébrer les 92 ans de leur équipe fondée en 1921.

  • stade Kamalondo ou stade TP Mazmbe (RDC)

Les "100%" du TP Mazembe ont pris l’ascendant sur les supporters des deux grands clubs de Kinshasa, le Daring club motema pembe (DCMP) et le Vita club, et font désormais la loi dans les stades congolais. "J’ai beau crier les consignes, les joueurs ne m’entendent pas. La musique couvre ma voix. Mais comment leur en vouloir : ils nous donnent un soutien formidable !", témoigne leur ancien entraineur Lamine Ndiaye.

  • Baba Yara stadium (Ghana)

L’antre de l’Asante Kotoko, le club de la deuxième ville du Ghana, Kumasi (Centre), est l’un des plus chauds d’Afrique de l’Ouest. Ici pas d’"ultras" ou de groupes de supporters organisés, mais une passion bien ancrée dans la culture locale. Les derbys contre le club d’Accra, les Hearts of Lions, sont particulièrement tendus. Début avril, énervés par la défaite des leurs, les supporters de Kotoko ont envahi le terrain s’en prenant aux joueurs des Hearts et à l’arbitre du match. Résultat : le club de Kumasi a été frappé d’interdiction de jouer dans son stade jusqu’à nouvel ordre.

  • Soccer city stadium (Afrique du Sud)

Tambour, vuvuzela. Le monde entier a découvert le "supporterisme" à la mode sud-africaine lors du Mondial 2010. Il s’exprime avec le plus d’ardeur au Soccer city stadium, le stade de Soweto. C’est en effet là que les deux équipes de ce quartier de Johannesburg, les Kaizer Chiefs et les Orlando Pirates, s’affrontent. Ce derby est considéré comme étant l’un des plus chauds du continent.

_________________

Par Vincent DUHEM

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte