Automobile

Tunisie : le groupe Khechine s’offre Stafim Peugeot

Stafim distribue la marque Peugeot en Tunisie. © Peugeot

Actif dans l'hôtellerie et le tourisme, ainsi que dans la porcelaine, le groupe Khechine s'offre pour 75,8 millions d'euros le contrôle de Stafim Peugeot.

C’est finalement le groupe Khechine qui pilotera Stafim Peugeot. A l’issue d’un appel d’offres, 66 % de la société a été attribué à BEH (Les Biens d’Equipements Hôteliers), qui avait proposé pour cela 166,713 millions de dinars tunisiens (environ 75,8 millions d’euros). La marque française est actionnaire à hauteur de 34%.

Confisqué au lendemain de la révolution à Mehdi Ben Gaied, alors futur gendre de Leila Trabelsi, Stafim Peugeot était depuis géré par la holding Al Karama, en charge de certains biens confisqués au « clan » de l’ancien président Zine el Abdine Ben Ali. BEH est une société de fournitures d’équipements professionnels pour hôtels, restaurants, hôpitaux qui appartient à Abdelhamid Khechine, également actionnaire de Tunisie Porcelaine. 

Troisième cession

Autre candidat à la reprise via la société UADH, le groupe Loukil, déjà distributeur de Citroën et Mazda, avait proposé 143 millions de dinars. Le groupe Bouchamaoui était aussi candidat à travers le consortium  HBG-Esseyaha.

Fin 2012, ce dernier avait déjà repris des actifs de City Cars, avec le groupe Chabchoub. Egalement confisqués, les 66,7 % de la société qui commercialise la marque KIA avaient été emportés pour 116 millions de dinars. Au même moment, 60 % d’Ennakl, ex propriété de Sakhr el Materi, un autre gendre de Ben Ali avait été cédé au consortium Poulina-Parenin pour 218 millions de dinars.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte