Justice

Amal Alamuddin, fiancée de George Clooney et… avocate de l’ex-espion en chef de Kadhafi

| Par
Amal Alamuddin, nouvelle fiancée de George Clooney.

Amal Alamuddin, nouvelle fiancée de George Clooney. © AFP

Amal Alamuddin, la nouvelle fiancée de George Clooney, est une avocate réputée. Parmi ses nombreux – et célèbres – clients, Abdallah Senoussi, ancien chef des renseignements de Mouammar Kadhafi aujourd’hui aux mains de la justice libyenne.

La nouvelle a excité les journaux people du monde entier. Fin avril, l’acteur américain George Clooney, célibataire star et convoité d’Hollywood, a demandé la main d’Amal Alamuddin, avocate d’origine libanaise installée à Londres.

Âgée de 36 ans, la jeune femme est née au Liban de parents druzes. Elle serait diplômée d’Oxford et de l’université de New-York et travaille actuellement pour le prestigieux cabinet d’avocats londonien Doughty Street Chambers. Spécialisée en droit de l’homme, elle a défendu plusieurs personnalités du monde entier, comme Julian Assange, fondateur de Wikileaks, ou encore Ioulia Tymochenko, ancienne Première ministre ukrainienne. Elle a par ailleurs également conseillé Kofi Annan lorsqu’il était représentant des Nations unies pour la Syrie. 

Ses relations internationales haut placées ne s’arrêtent pas là. Amal Alamuddin est aussi une des avocates d’Abdallah Senoussi, ancien chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi. Un temps réclamé par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre présumés durant la révolution de 2011, cet ex-bras droit du dictateur libyen fait finalement face à la justice libyenne.

Procès hors-norme

Depuis fin avril, il est jugé par la cour pénale de Tripoli aux côtés de 36 autres hauts responsables Kadhafistes, au premier rang desquels Seif el-Islam Kadhafi, fils du  "Guide" décédé, ou encore Al-Baghdadi al-Mahmoudi, son dernier Premier ministre. Les premières audiences de ce procès hors-norme et très sensible ont débuté le 27 avril dans l’enceinte de la prison hautement sécurisée d’Al-Hadba, à Tripoli.

>> Lire aussi : Abdallah Senoussi se confie

Son avocat libyen s’étant retiré du dossier pour "raisons sécuritaires", l’ex-espion en chef de Kadhafi est aujourd’hui seul face au tribunal. Évoquant le "manque d’avocats libyens audacieux", il a donc demandé à la cour de l’autoriser à désigner des conseils étrangers. Il y a toutefois peu de chance de voir la nouvelle fiancée de George Clooney plaider lors de ce procès, la loi libyenne permettant uniquement aux avocats étrangers d’assister leurs confrères libyens.

___

Benjamin Roger

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte