Sécurité

Nigeria : tenue probable d’un sommet à Paris, Goodluck Jonathan accepte l’aide israélienne

| Par Jeune Afrique
Le président nigérian, Goodluck Jonathan.

Le président nigérian, Goodluck Jonathan. © AFP

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dimanche à Bakou, le président français François Hollande a annoncé la tenue probable samedi à Paris d’un sommet de dirigeants africains sur la sécurité au Nigeria.

En visite en Azerbaïdjan, le président français, François Hollande, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il s’est exprimé sur la question sécuritaire au Nigeria, où le mouvement terroriste Boko Haram a enlevé plus de 200 lycéennes. "J’ai proposé, avec le président nigérian Goodluck Jonathan, une réunion des pays limitrophes du Nigeria", a-t-il déclaré, précisant qu’elle "devrait avoir lieu, si les pays sont d’accord, samedi prochain" 17 mai à Paris.

>> Enlèvement des lycéennes nigérianes : l’armée était prévenue avant l’attaque, selon Amnesty

Il s’agira d’évoquer les questions de sécurité, et notamment le groupe armé islamiste Boko Haram, a précisé l’entourage du président français, indiquant qu’outre François Hollande, les dirigeants d’au moins cinq pays africains, le Nigeria, le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin, pourraient y participer.
Plus de 200 lycéennes ont été enlevées au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram le 14 avril. Ces jeunes filles sont traitées en "esclaves", "vendues" et "mariées" de force, avait déclaré le chef de Boko Haram dans une vidéo obtenue le 5 mai par l’AFP.

Une équipe d’experts français spécialisés dans le renseignement "humain et technique" est arrivée samedi au Nigeria pour participer à la recherche de ces adolescentes.

Dans un échange téléphonique avec son homologue nigérian le 7 mai, le président français s’était engagé à "intensifier" l’aide de la France au Nigeria pour lutter contre les exactions de Boko Haram.

"La France se tient à la disposition des pays de la région pour organiser une réunion sur la sécurité", avait également indiqué la présidence dans un communiqué.

>> Lire aussi : Une cinquantaine de lycéennes nigérianes repérées en Centrafrique ?

Aide israélienne

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a offert dimanche – lors d’un entretien téléphonique – l’aide de son pays pour tenter de retrouver les lycéennes dans une proposition acceptée par le président nigérian Goodluck Jonathan.

"Israël exprime sa consternation face au crime contre ces adolescentes", a déclaré le Premier ministre israélien. Nous sommes prêts à aider à localiser les adolescentes et à combattre le cruel terrorisme qui vous a frappé", a indiqué le Premier ministre, cité dans un communiqué.

"Le président Jonathan a accepté l’offre de M. Netanyahu d’envoyer une équipe d’experts du contre-terrorisme israéliens pour contribuer aux opérations de recherches en cours", a peu après réagi le président nigérian dans un communiqué de son bureau.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer