Politique

Désignation du chef du parti dissident de l’ANC

L’ancien ministre de la Défense sud-africain Mosiuoa Lekota a été nommé président du parti dissident du Congrès national africain (ANC, au pouvoir en Afrique du Sud), lors du lancement officiel de ce nouveau parti, le Congrès du peuple (COPE).

Par
Mis à jour le 16 décembre 2008 à 09:04

"Nous avons décidé d’élire Mosiuoa Lekota comme leader", a annoncé un responsable du parti lors d’une conférence de presse à Bloemfontein (Etat d’Orange, centre du pays).

Ses adjoints seront Gauteng Mbhazima Shilowa, l’ex-Premier ministre de la province de Gauteng – le coeur économique du pays autour de Johannesburg – et une femme d’affaires, Linda Odendaal.

Le congrès fondateur du COPE, qui regroupe des personnalités proches de l’ancien président Thabo Mbeki, s’achevait mardi après une rencontre de deux jours à Bloemfontein, ville où a été fondée l’ANC en 1912.

Les organisateurs doivent également annoncer le programme politique du COPE en vue des élections législatives de 2009.

Celles-ci sont considérées comme un test important pour le très puissant ANC, au pouvoir depuis la chute de l’apartheid en 1994.

Le COPE est né d’une lutte interne entre le chef de l’ANC, favori dans la course à la présidence Jacob Zuma, et son rival Thabo Mbeki, contraint à la démission par son propre parti en septembre.