Politique

Zimbabwe: Mugabe appelle son parti à l’unité pour remporter de futures élections

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a appelé samedi son parti à l’unité pour gagner de futurs scrutins afin de ne pas « avoir honte », comme aux élections de mars, première défaite du président depuis son arrivée au pouvoir en 1980.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 11:36

« Si vous êtes unis, toutes les autres formations (. . . ) deviendront inutiles. Ce sera facile de remporter les élections quand elles seront fixées », a affirmé M. Mugabe lors de la clôture du congrès annuel de son parti à Bindura, ville située à 80 km de la capitale.

« Nous ne voulons pas avoir honte comme en mars. Si des élections sont organisées, nous devons être sûrs de la victoire. Les provinces doivent maintenant commencer à rajeunir le parti », a-t-il enjoint.

Le chef de l’opposition Morgan « Tsvangirai n’a pas de programme à part celui de dire que Mugabe doit partir pour annoncer +je peux aller à la résidence d’Etat et ma femme peut cuisiner pour moi dans cette résidence+. Il n’a pas d’idéologie », a-t-il souligné.

MM. Mugabe et Tsvangirai ont signé le 15 septembre un accord de partage du pouvoir pour sortir le pays de l’impasse politique, née de la défaite de l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF) aux élections générales fin mars.

Les deux hommes n’arrivent toujours pas à s’entendre, notamment sur la répartition des ministères clés alors que le pays est plongé dans un marasme économique avec une inflation dépassant l’entendement et une crise humanitaire avec un épidémie de choléra qui a déjà fait plus de 1. 000 morts.

Lord de ce dixième congrès, des milliers de délégués se sont réunis pendant deux jours pour discuter de l’état de l’économie, du choléra, de la restructuration du parti, du gouvernement d’union nationale toujours dans les limbes malgré la signature d’un accord le 15 septembre, et des menaces sur la sécurité du pays.