Société

42 détenus en fuite, du piment a facilité leur évasion à Pita

Quarante-deux détenus ont été déclarés en fuite en Guinée, après s’être évadés samedi de la prison de Pita (350 km au nord-est de Conakry) où ils avaient neutralisé un gardien en lui jetant de l’eau pimentée dans les yeux, a-t-on appris de source policière.

Par
Mis à jour le 21 décembre 2008 à 14:23

"Quarante-neuf détenus se sont évadés samedi après-midi de la prison centrale de Pita, sept ont été repris", a précisé cette source à l’AFP.

Parmi les évadés, figurent trois meurtriers qui étaient en attente de jugement, une vingtaine de voleurs de bétail et des petits délinquants de droit commun, selon la même source.

Selon le scénario de l’évasion relaté par cette source policière, les prisonniers ont bénéficié de la complicité d’une visiteuse et préparé leur évasion de l’intérieur, notamment en mélangeant de l’eau et du piment dans de petits bouteilles en plastique.

Lorsque une femme officiellement venue rendre visite à un proche a été autorisée à entrer par le seul gardien présent à cette heure de l’après-midi, des détenus dans la cour ont tiré le maton vers l’intérieur et lui ont jeté de l’eau pimentée dans les yeux.

La prison comptait quelques dizaines de détenus, "60 à 70" selon la même source policière.