Société

Affluence aux funérailles de Lansana Conté, président « très mal entouré »

Obsèques du président Lansana Conté à Conakry, le 26 décembre 2008 ©

Certains ont grimpé jusque sur les projecteurs du plus grand stade de Guinée, archi-comble, pour voir passer le cercueil du président Lansana Conté, vendredi, après 24 ans d'un "règne" très contesté mais dont ils attribuent souvent les échecs à "son entourage" plus qu'à lui-même.

Le dernier tour de piste à Conakry du général Conté, dans son cercueil couvert du drapeau national et posé sur une jeep militaire, a été applaudi par quelque 30. 000 personnes massées dans le stade, où était déployé un très grand nombre de militaires et paramilitaires canalisant la foule.

Empêché d’entrer, Sylla Yola, enseignant de 35 ans, a improvisé un mini-meeting, aux portes du stade, pour évoquer son « regretté président ».

« Tout de même, il a ouvert la voie à la démocratie, en introduisant le multipartisme (en 1992, après huit ans de régime d’exception, ndlr). Et c’est lui qui a libéralisé l’économie dès 1985: avant lui (sous le règne d’Ahmed Sékou Touré, 1958-1984), tu ne pouvais même pas acheter une voiture sans que la révolution te demande des comptes », commence-t-il.

Mais « il faut dire aussi qu’il s’est très très mal entouré. De mauvais Guinéens ont pillé les ressources minières, pillé les biens publics! Tous les gouvernements qui sont passés, en 24 ans, ont été des ennemis de la Guinée et de la jeunesse », conclut-il, aussitôt approuvé par un essaim de jeunes.

Sous l’immense affiche du 50e anniversaire de l’Indépendance du pays, quelques instants plus tôt, Ousmane Sylla, 24 ans, tenait des propos similaires.

« Le président voulait aider mais il était tout le temps trahi et devait limoger ses Premiers ministres », assure ce jeune homme en tenue de basketteur, sur le parvis du Palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale, où était rendu l’hommage officiel.

« C’est son entourage qui était vraiment mauvais! Ses ministres faisaient beaucoup de détournements. . . C’est pour ça que la jeunesse vieillit sans travail. . . « , dit-il alors qu’une fanfare venue spécialement de Sierra Leone entame, en arabe, le chant « paix à son âme, repose en paix. . . « .

Beaucoup, telle Aissatou, 33 ans, accourue avec son bébé de deux mois accroché dans le dos, dessinent le portrait d’un Lansana Conté « homme de paix », qui a « au moins eu le mérite de sauvegarder le pays de la guerre », tandis que des conflits civils sévissaient en Sierra Leone ou au Liberia.

D’autres encore repartent déçus de n’avoir pas vu le « nouveau président » autoproclamé, le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte ayant pris le pouvoir par un coup d’Etat peu après le décès de Lansana Conté, qui n’est venu ni au palais ni au stade.

Dans son boubou blanc, couleur de deuil, Dienabou, 48 ans, professeur d’université, explique posément: « Nous accompagnons notre président (Lansana Conté) dans le regret. Mais nous souhaitons surtout que le nouveau mette en oeuvre un changement politique pour le bonheur de tous et qu’il n’y ait plus une mainmise d’une famille ou d’un clan sur le pouvoir ».

Caché derrière un 4×4 pour parler à voix basse, Konaté Noukan, 27 ans, assure, lui, n’être venu que pour dire un jour « j’ai vu les funérailles de Conté » et s’emporte contre ce président qui « n’a rien foutu, franchement, en 24 ans! »

« Je viens de la Haute-Guinée, ça fait pitié: il n’y a pas d’eau, pas d’électricité », ajoute ce fils d’un vendeur de chaussures d’occasion.

« Quand les jeunes sont sortis dans les rues de Conakry pour réclamer leurs droits, on les tuait par balles! (début 2007 lorsque la répression des manifestations populaires a fait 186 morts selon les ONG, ndlr) »

Dans la foule des musulmans respectant profondément le deuil et se gardant de critiquer un mort, le jeune homme chuchote quand il dit: « son régime doit être enterré en même temps que lui. « 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte