Économie

Cameroun : Jacqueline Casalegno perd la direction de Chanas

Mis à jour le 23 septembre 2013 à 17:00

Jacqueline Casalegno n’est plus PDG du groupe Chanas Assurances. À 86 ans, la fondatrice du leader de l’assurance dommages au Cameroun est remplacée par Henri Ewele, précedemment directeur général adjoint. La décision a été prise le 20 septembre 2013 par le conseil d’administration.

Le conflit qui a opposé Jacqueline Casalegno, PDG du groupe camerounais Chanas Assurances, à ses deux directeurs généraux adjoints, Dominique Pheulpin et Henri Ewele, s’est achevé le 20 septembre 2013, avec le départ de la fondatrice de Chanas, âgée de 86 ans, du poste de PDG et son remplacement par Henri Ewele. Jacqueline Casalegno reste présidente du conseil d’administration tandis que Dominique Pheulpin conserve son poste de directeur général adjoint.

Cette guerre de tranchées, conduite par courriers recommandés et menaces de mise à pied, entre fuites de documents et accusations de duplicité, a atteint son paroxysme lorsque le 19 août 2013, Jacqueline Casalegno, par ailleurs actionnaire principal de l’assureur avec 35% des parts, sommait Henri Ewele de s’expliquer au sujet d’un courrier électronique qu’il aurait envoyé à certains clients ainsi qu’à la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima, le régulateur régional). Le directeur général adjoint technique y faisait part de son inquiétude face à la dégradation du portefeuille de l’assureur, notamment à la désaffection de gros clients.

Lire aussi :

Cameroun : guerre de succession au sein de Chanas Assurances
Assurances : la Cima change de code
Assurances : objectif croissance

Passation de pouvoir

Henri Ewele, 56 ans, l’un des deux directeurs généraux adjoints, a été porté à la direction générale le 20 septembre, à l’issue d’un conseil d’administration, le deuxième convoqué au cours de ce mois, une semaine à peine après celui du 13 septembre. La passation de pouvoir au sommet de Chanas Assurances a eu lieu le lundi 23 septembre.

Avec un chiffre d’affaires de 23,3 milliards de F CFA en 2012 (soit près de 35 millions d’euros), Chanas demeure le leader de l’assurance dommages au Cameroun. Le groupe a toujours une longueur d’avance sur ses principaux rivaux dans ce domaine, la Société africaine d’assurances et de réassurance (Saar, 14,6 milliards de F CFA, soit 22,26 millions d’euros, en 2012 dans les dommages) et Activa (14,1 milliards de F CFA, environ 21,4 millions d’euros).