Dossier

Cet article est issu du dossier «Spécial Madagascar: les vidéos, les dépêches»

Voir tout le sommaire
Politique

L’opposant Andry Rajoelina suggère un gouvernement de transition

©

L’opposant malgache et maire d’Antananarivo Andry Rajoelina a évoqué la possibilité d’un « gouvernement de transition », dont il pourrait être le Premier ministre, pour sortir de la crise dans laquelle est plongée Madagascar, dans un entretien à la chaîne TV5-Monde.

Andry Rajoelina a envisagé, dans un entretien à la chaîne de télévision francophone, une négociation avec le président Marc Ravalomanana, qui déboucherait sur un tel gouvernement.

"Le président a annoncé aujourd’hui qu’il est prêt à se mettre autour d’une table", a dit l’opposant dans cet entretien, dont le texte a été transmis à l’AFP par la chaîne. "Si notre négociation va vers une transition, je ne suis pas contre, bien au contraire", a-t-il ajouté.

Le jeune maire de la capitale malgache, âgé de 34 ans, a précisé: "Il n’y a pas d’âge pour diriger un gouvernement de transition", suggérant ainsi qu’il est prêt à en prendre la direction.

Le maire d’Antananarivo avait appelé la population de la ville à observer une journée "ville morte" jeudi pour que le gouvernement arrête les meurtriers d’un adolescent tué par balle lundi lors d’émeutes en marge d’un rassemblement appelé par le maire contre le régime.

Emeutes et pillages ont fait au moins 68 morts dans le pays depuis lundi, selon un bilan établi mercredi par la gendarmerie malgache. Le secrétaire d’Etat français à la Coopération et à la francophonie Alain Joyandet a fait état de "plus de 80 morts en quelques jours".

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte