Économie

Attijariwafa Bank conclut la reprise de BIA Togo

Par
Mis à jour le 27 septembre 2013 à 11:53

L’acquisition de 55 % du capital de la Banque internationale pour l’Afrique au Togo par Attijariwafa Bank a été finalisée le 24 septembre 2013.

Suite à l’accord conclu le 7 mai 2013 entre le marocain Attijariwafa Bank et l’État togolais, l’opération d’acquisition par Attijariwafa Bank de 55% du capital de la Banque internationale pour l’Afrique au Togo (BIA Togo), a été finalisée mardi 24 septembre après l’obtention de l’ensemble des autorisations réglementaires requises.

Ancienne banque d’émission des colonies d’Afrique occidentale, devenue banque commerciale en 1960, BIA-Togo est l’institution financière la plus ancienne du Togo. Elle affiche un produit net bancaire de 7,2 milliards de F CFA (près de 11 millions d’euros) à la fin 2012.

Lire aussi :

Maroc : les filiales africaines portent les résultats d’Attijariwafa au premier semestre
Banques togolaises : Attijariwafa Bank recalé à Lomé
Togo : Bank of Africa débarque

Processus de privatisation

Après avoir échoué dans la reprise de l’Union togolaise de banque (UTB) en septembre 2012, Attijariwafa Bank avait remporté l’appel d’offres pour la privatisation de BIA Togo face au panafricain Ecobank. « Ecobank avait proposé une meilleure offre financière, mais ne souhaitait pas reprendre le siège de BIA Togo. Attijariwafa est donc passé », avait révélé une source proche du dossier à Jeune Afrique. Lancé une première fois en 2008, le long processus de privatisation des quatre établissements bancaires publics que sont l’Union togolaise de banque (UTB), la Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI), la Banque togolaise pour le développement (BTD) et la BIA Togo, a connu des fortunes diverses.

À ce jour, la BTD et la BIA ont été cédées, la première ayant été repris par Oragroup.

Cette opération permet au groupe marocain Attijariwafa Bank de conforter sa présence en Afrique. Malgré un résultat en baisse au premier semestre 2013, en raison de ses activités au Maroc, le groupe bénéficie d’une forte croissance sur le reste du continent. Elle poursuit son expansion géographique, avec en ligne de mire le Niger, le Bénin ou encore le Tchad.