Politique
Colère en Outre-Mer

Cet article est issu du dossier

Colère en Outre-Mer

Voir tout le sommaire
Politique

De retour du Bénin, Rama Yade ressent une « extrême tension » en France

La secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, Rama Yade, de retour d’un déplacement de trois jours au Bénin, a déclaré ressentir une « extrême tension » en France, en raison notamment de la crise en Guadeloupe.

Par
Mis à jour le 18 février 2009 à 20:44

"Je reviens juste du Bénin et, en arrivant ce matin, j’ai eu un sentiment d’extrême tension dans le pays à cause des questions sociales qui préoccupent nos compatriotes et également de la situation en Guadeloupe qui est tendue avec l’annonce d’un mort", a-t-elle indiqué devant l’Association des journalistes parlementaires.

"Après trois jours au Bénin, un pays sur lequel on porte en général un regard très afro-pessimiste, je suis frappée par la force, le poids des inquiétudes des Français", a confié Mme Yade.

En Guadeloupe, "il y a une tension qui est forte, que j’explique essentiellement par des raisons sociales". "Les questions identitaires ne se développent que sur un terreau social favorable".

"Il faut plaider pour l’apaisement, il faut garder son sang froid. Il n’y a pas d’autre solution que la concertation et le dialogue. Ce n’est pas sur les barricades que se trouvent les solutions", a-t-elle mis en garde.

Interrogée sur un éventuel dérapage vers une situation similaire à celle en Nouvelle-Calédonie à la fin des années 80, la ministre a estimé que "les histoires ne sont pas les mêmes". "Il ne faut pas plaquer l’histoire des Antilles sur celle de Nouvelle-Calédonie".