Politique

L’islamiste Madani appelle à boycotter la présidentielle

Par
Mis à jour le 24 février 2009 à 08:31

L’islamiste algérien Abassi Madani, basé au Qatar, a appelé ses compatriotes à boycotter l’élection présidentielle du 9 avril, la qualifiant de « moyen de consacrer une réalité pourrie » dans le pays.

"Peuple algérien, nous vous appelons en cette occasion historique à boycotter la prochaine élection présidentielle", écrit M. Madani dans un communiqué dont une copie a été obtenue par l’AFP.

"Les élections sont devenues, en Algérie, un moyen de consacrer une réalité pourrie et une corruption rampante", a-t-il ajouté dans ce texte signé en son nom et le qualifiant de président du Front islamique du salut (FIS).

"L’Algérie va de mal en pis et il s’avère que le seul moyen d’y mettre fin est de changer le régime le plus vite possible", a-t-il dit, estimant que le boycottage de la présidentielle était "le seul moyen légitime restant au peuple algérien pour exprimer son rejet de la dégradation de la situation" du pays.

Cheikh Madani, qui vit depuis un an au Qatar, est le chef historique du Front islamique du salut (FIS-dissous) d’Algérie. Son mouvement a été accusé par le gouvernement algérien d’être à l’origine de la vague de violences qui a éclaté dans le pays après la suspension du processus électoral en 1992.

Onze personnes, dont le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, ont déposé au Conseil constitutionnel à Alger leurs dossiers de candidature à la présidentielle.