Politique
Spécial Guinée Bissau: Le président Vieira assassiné

Cet article est issu du dossier

Spécial Guinée Bissau: Le président Vieira assassiné

Voir tout le sommaire
Politique

« Condamnation véhémente » de Lisbonne, réunion d’urgence de la CPLP

Le Portugal a « condamné avec véhémence » les violences, qui ont coûté la vie au président de Guinée-Bissau et au chef d’état-major de l’armée, et annoncé une « réunion d’urgence » de la Communauté des pays de lanque portugaise (CPLP).

Par
Mis à jour le 2 mars 2009 à 10:31

"Le Portugal regrette profondément la mort du président +Nino+ Vieira, victime d’un attentat ces dernières heures en Guinée-Bissau", indique un communiqué du ministère portugais des Affaires étrangères.

Lisbonne "condamne avec véhémence cet attentat, tout comme les actes de violence perpétrés depuis dimanche en Guinée-Bissau et qui ont provoqué la mort du chef d’état-major des Forces armées, le général Tagmé Na Waié", ajoute le ministère, qui annonce la convocation "dans les prochaines heures d’une réunion d’urgence de la CPLP pour débattre des graves événements de Guinée-Bissau".

Ancienne puissance coloniale, le Portugal préside actuellement la CPLP, qui réunit huit pays lusophones: l’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal, Sao Tomé-et-Principe et le Timor Oriental.