Dossier

Cet article est issu du dossier «Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Voir tout le sommaire
Politique

Le mandat d’arrêt de la CPI ne changera « rien », affirme Béchir

©

Le mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) ne changera rien aux politiques du gouvernement, a affirmé le président soudanais Omar el-Béchir.

"La décision de la CPI ne va rien changer aux plans et aux programmes du gouvernement", a dit M. Béchir à des membres de son parti et de l’opposition lors d’une réunion tard jeudi soir et dont le compte-rendu a été publié vendredi par l’agence officielle Suna.

Khartoum a sommé d’expulsion depuis mercredi 13 ONG internationales actives au Darfour, région de l’ouest du pays en proie à une guerre civile complexe qui a fait 300. 000 morts selon l’ONU mais 10. 000 selon les autorités soudanaises, et déplacée 2,7 millions de déplacés.

Le président Béchir, visé par un mandat d’arrêt de la CPI pour crimes de guerre et contre l’humanité au Darfour, a par ailleurs réitéré son engagement en faveur "d’élections libres et justes" au Soudan.

Arrivé au pouvoir en 1989 à la faveur d’un coup d’Etat militaire, M. Béchir a depuis remporté l’élection présidentielle de 2000 avec près de 87% des voix dans un scrutin considéré comme une mascarade par l’opposition.

Des élections générales sont prévues cette année au Soudan, mais la date du scrutin n’a pas encore été déterminée. Selon plusieurs analystes, Omar el-Béchir, 65 ans, devrait briguer un nouveau mandat.

Lire les autres articles du dossier

«Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte