Dossier

Cet article est issu du dossier «Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Voir tout le sommaire
Politique

Le procureur du TPI contre-attaque Béchir

©

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) veut faire appel pour obtenir un mandat d'arrêt pour génocide contre le président soudanais Omar el-Béchir, qui fait déjà l'objet d'un mandat d'arrêt pour crimes de guerre et contre l'humanité, selon un document publié vendredi par la CPI.

"Le niveau de preuves requis par les juges pour certaines charges dont le génocide paraissait aller au-delà des exigences du statut de Rome", texte fondateur de la CPI, a déclaré à l’AFP la conseillère du procureur Béatrice le Fraper pour expliquer la décision du procureur.

La CPI avait émis le 4 mars un mandat d’arrêt visant le président soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour, région déchirée depuis 2003 par une guerre civile, mais n’avait pas retenu le chef d’accusation de génocide, demandé par le procureur.

Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la CPI, seul tribunal permanent compétent pour juger des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide, enquête depuis 2005 sur le Darfour en vertu d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Lire les autres articles du dossier

«Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte