Politique

Ravalomanana bientôt de retour ?

©

Le président malagache déchu en mars dernier, au profit de son adversaire Andry Rajoelina, a déclaré qu’il espérait pouvoir rapidement rentrer dans son pays, dont il estime être toujours le chef d’Etat.

Le président évincé malgache Marc Ravalomanana a déclaré qu’il rentrerait dans son pays "dans quelques semaines peut-être", soulignant qu’il était toujours le "seul" président de Madagascar et était "ouvert" au dialogue avec son adversaire, Andry Rajoelina.

"Je souhaite l’appui de la communauté internationale et rentrer à Madagascar le plus tôt possible", a déclaré jeudi Marc Ravalomanana sur Radio France Internationale (RFI), ajoutant aussitôt: "Je vais rentrer dans quelques semaines peut-être".

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) a nommé lundi un envoyé spécial pour Madagascar, afin de "permettre le retour pacifique du président évincé et l’organisation d’élections".

L’ex-chef d’Etat, réfugié en Afrique du sud, a réaffirmé qu’il n’avait "pas perdu le pouvoir" mais effectué un "transfert de pouvoir aux militaires les plus gradés" après avoir été forcé à signer une ordonnance.

"C’est une ordonnance qu’on m’a forcé de faire sinon je risquais ma vie et celle de ma famille. J’ai évité le bain de sang. Je suis toujours président de la République malgache, et il n’y a qu’un seul président à Madagascar élu démocratiquement, c’est moi", a-t-il dit.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte