Elections

La présidentielle fixée au 29 novembre

©

La date de l'élection présidentielle ivoirienne a été fixée au 29 novembre prochain. Le scrutin a été reporté plusieurs fois depuis 2005.

L’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, qui n’a cessé d’être repoussée, a été finalement fixée au 29 novembre, a annoncé jeudi le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro, à l’issue d’un Conseil des ministres tenu au Palais présidentiel à Abidjan.

"Le collège électoral de la République de Côte d’Ivoire est convoqué le dimanche 29 novembre 2009 en vue de procéder à l’élection du président de la République", a annoncé M. Soro en lisant un décret adopté par le Consiel des ministres. "Le scrutin sera ouvert à 07H00 (locales et GMT) et clos à 17H00", a précisé le chef du gouvernement ivoirien, estimant que la date du 29 novembre était "réaliste".

Le gouvernement prend "toutes les disposotions en sorte que le vote se déroule dans la sérénité et dans le calme" et s’engage à " mettre à la disposition de la Commission électorale indépendante ( CEI) les moyens financiers pour mener à bien l’opération ( électorale)", a-t-il assuré.

Cette annonce intervient alors que la communauté internationale et l’opposition ivoirienne ont exprimé récemment leur impatience concernant ce scrutin censé permettre de clore la crise née du coup d’Etat manqué de septembre 2002. Aucune date n’avait été annoncée officiellement depuis que celle du 30 novembre 2008 n’avait pu être tenue.

Processus de paix

Le 30 avril, le président ivoirien Laurent Gbagbo avait adressé un message à la nation dans lequel il avait indiqué que l’élection présidentielle se tiendrait "soit en octobre, soit en décembre 2009", sans en donner une date précise.

La Côte d’Ivoire s’est engagée dans un processus de paix relancé par la signature depuis mars 2007 de l’accord de Ouagadougou, amendé à plusieurs reprises, entre le camp présidentiel et l’ex-rébellion qui occupe le nord du pays suite à son coup d’Etat raté en septembre 2002.

La mise en oeuvre de cet accord bute sur les questions du désarmement et du redéploiement de l’administration sur l’ensemble du territoire national avec une "autorité pleine et entière" en vue de l’organisation des élections prévues en 2009.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte