Société

11 morts dans la bousculade d’un concert

Une enquête sera ouverte pour déterminer les causes du drame ©

Onze personnes ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche à Rabat et une trentaine blessées dans une bousculade à la fin d'un concert au festival de musiques du monde Mawazine, un grand rendez-vous culturel de l'année au Maroc.

Quelque 70. 000 spectateurs assistaient à un concert du chanteur populaire marocain Abdelaziz Stati au stade de Hay Nahda, dans le sud-est de la capitale, où étaient présents environ 3. 000 policiers en uniforme et en civil.

Selon une source proche des services de sécurité, la bousculade s’est produite à l’issue du spectacle, peu après minuit.

Le concert, gratuit, était initialement prévu place Moulay Al Hassan, en plein centre-ville. Mais devant l’affluence de spectateurs, majoritairement jeunes, les organisateurs du festival avaient décidé de le déplacer au stade de Hay Nahda.

Commencé vers 23H00, le concert s’est prolongé plus tard que les autres événements de Mawazine programmés samedi soir, dont celui de Stevie Wonder, l’une des têtes d’affiche de ce festival.

Afflux imprévu de spectateurs

Des centaines de personnes venues d’autres concerts ont rallié le stade pour assister à la fin du spectacle d’Abdelaziz Stati, a précisé cette source proche des services de sécurité, provoquant un afflux imprévu de spectateurs.

A la fin du concert, un groupe de spectateurs a enjambé un grillage métallique qui s’est écroulé sous leur poids, provoquant panique, piétinement et étouffement de dizaines de personnes.

Les victimes sont mortes asphyxiées contre des barrières de sécurité disposées dans le stade.

Cinq femmes, quatre hommes et deux enfants, tous de nationalité marocaine selon une source informée, ont été tués.

Les autorités locales et les services de sécurité ont procédé à l’évacuation des victimes et à l’acheminement des blessés vers l’hôpital Ibn Sina de Rabat, le plus important de la ville, a précisé la police.

"La plupart des blessés sont jeunes", a pour sa part déclaré à l’AFP le Dr Abdelatif Benchekroun, chef du service des urgences de l’hôpital. Une vingtaine de personnes ont été soignées pendant la nuit et cinq autres étaient encore en réanimation dimanche dans cet établissement, a-t-il précisé.

Le bilan pourrait s’alourdir

Selon une autre source hospitalière, plusieurs blessés sont dans un état critique et il n’est pas impossible que le bilan s’alourdisse.

Selon l’agence MAP, le préfet de la région de Rabat, Hassan Amrani, s’est rendu sur place pour superviser les secours et l’accueil des blessés à l’hôpital.

Le ministère de l’Intérieur a quant à lui annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes et les circonstances de cette bousculade tragique.

Dimanche matin, le stade était étonnamment calme et rien ne laissait supposer qu’un drame s’y était déroulé quelques heures plus tôt.

Un immense chapiteau était toujours dressé sur la pelouse et des employés s’affairaient à balayer bouteilles en plastique, cannettes vides et autres papiers gras.

Le festival Mawazine a été créé en 2001. Quelque 1. 700 artistes étrangers et marocains ont participé à l’édition 2009, qui avait commencé le 15 mai et se terminait samedi soir.

A 13H00 (locales et GMT), les organisateurs du festival n’avaient toujours pas réagi officiellement. L’un des responsables de Mawazine, joint par l’AFP, a toutefois déclaré être "endeuillé et attristé". "Nous partageons le deuil des familles des victimes et le festival fera certainement un geste en leur faveur", a-t-il dit, insistant pour conserver l’anonymat.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte