Politique

Le président dissout le Parlement

| Par AFP
Le président nigérien prévoit un référendum pour modifier la Constitution

Le président nigérien prévoit un référendum pour modifier la Constitution © AFP

La Cour Constitutionnelle nigérienne s’étant montrée hostile à son projet de référendum sur une réforme de la Constitution, Mamadou Tandja a vu rouge. Celui qui veut briguer un troisième mandat présidentiel a donc décidé de dissoudre le Parlement.

Le président du Niger, Mamadou Tandja, a dissous mardi par décret le Parlement, au lendemain d’un avis défavorable de la Cour constitutionnelle sur l’organisation d’un référendum visant à lui permettre de se maintenir au pouvoir, a affirmé la radio privée Anfani.

Cette dissolution intervient alors que les 113 élus examinent mardi une lettre que leur a adressée M. Tandja pour les informer de sa décision d’organiser un référendum sur une nouvelle constitution qui lui permettrait de rester au pouvoir au delà de son dernier quinquennat, fin 2009.

Lundi, la Cour constitutionnelle, plus haute juridiction du pays, avait émis un avis défavorable à la tenue de ce référendum, estimant que l’article 49 de la constitution, sur laquelle M. Tandja veut s’appuyer, « ne (pouvait) servir de fondement à un changement de la constitution ».

Cet article 49 autorise le président à convoquer un référendum sur plusieurs textes.

« Le président de la République, ayant juré de respecter et de faire respecter la constitution, ne saurait engager ou poursuivre le changement de cette constitution sans violer son serment », avait estimé la cour.

L’assemblée nationale a été élue en 2004 pour 5 ans.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte