Archives

Union douanière du Marché commun d’Afrique du Sud et de l’Est

Par
Mis à jour le 7 juin 2009 à 17:56

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a lancé dimanche l’union douanière du Comesa, le Marché commun d’Afrique du Sud et de l’Est, et a appelé les investisseurs internationaux à travailler avec ses 19 pays membres.

"Notre message aux investisseurs du monde entier est clair: nous avons un marché régional pour vous, venez au Comesa", a lancé le chef de l’Etat zimbabwéen qui préside ce Comesa, réuni en sommet à Victoria Falls, dans l’ouest du Zimbabwe.

"Au monde entier, nous voulons dire que nous sommes le Comesa et que nous pesons comme bloc régional, nous voulons être pris au sérieux", a poursuivi M. Mugabe.

L’union douanière du Comesa, projet longtemps envisagé et retardé, devrait permettre une harmonisation des droits de douane sur les produits entrant dans le bloc économique et de ceux circulant entre ses 19 membres.

Matières premières exonérées de taxes

Dans ce cadre, les matières premières devraient notamment être exonérées de taxes, tandis que les produits intermédiaires et manufacturés devraient être taxés à un maximum de 25%.

Les 19 membres de la Comesa, qui représentent 400 millions d’habitants et un PIB global de 360 milliards de dollars, ont déjà levé les restrictions aux visas de tourisme à l’intérieur du bloc.

Créé en 1993, le Comesa regroupe le Burundi, les Comores, Djibouti, la République Démocratique du Congo, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.