Politique

Giscard d’Estaing balance sur Omar Bongo

| Par AFP

©

L’ancien président de la République française Valéry Giscard d’Estaing a affirmé mardi que le président du Gabon Omar Bongo, décédé lundi, avait soutenu « financièrement » Jacques Chirac pendant la campagne présidentielle de 1981.

Invité sur Europe 1 à évoquer les souvenirs qu’il avait du président gabonais, M. Giscard d’Estaing a raconté : En 1981, "normalement vous savez qu’on n’acceptait pas des versements de fonds provenant de pays étrangers qui soutenaient des candidats en France. Et j’ai appris que Bongo soutenait financièrement Jacques Chirac".

"Moi j’étais président de la République à l’époque, a-t-il poursuivi, j’ai appelé Bongo et je lui ai dit : ‘Vous soutenez actuellement la campagne de mon concurrent’, alors il y a eu un temps mort que j’entends encore et il m’a dit: ‘Ah, vous le savez’, ce qui était merveilleux. A partir de ce moment-là j’ai rompu mes relations personnelles avec lui".

"Systèmes financiers très contestables"

Selon M. Giscard d’Estaing, au début de sa présidence Omar Bongo était "un homme jeune, brillant, actif qui inspirait une certaine sympathie en fait. Puis, par la suite, c’est devenu un régime très personnel fondé quand même sur des systèmes financiers très contestables et personnellement j’ai rompu tout rapport avec le président Bongo à partir de ce moment-là".

Omar Bongo "ne représentait pas à lui seul la françafrique" mais "ce qui est vrai c’est qu’il était un des derniers à la représenter et donc sa disparition marque d’un certaine manière la fin de la françafrique", a-t-il aussi déclaré.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte