Politique

Ravalomanana envisage une intervention militaire pour « restaurer l’état de droit »

Le Marché commun d'Afrique du Sud et de l'Est avait évoqué une intervention militaire

Le Marché commun d'Afrique du Sud et de l'Est avait évoqué une intervention militaire ©

Le président malgache évincé Marc Ravalomanana a estimé mercredi que « toutes les options, y compris une intervention militaire », doivent être envisagées pour « restaurer l’état de droit » à Madagascar.

"Davantage doit être fait pour restaurer l’état de droit et la démocratie, et cela inclut d’étudier toutes les options, y compris une intervention militaire", a déclaré M. Ravalomanana, dans un communiqué publié à Pretoria, la capitale administrative sud-africaine.

Le président évincé, qui vit actuellement en exil en Afrique du Sud, n’a pas précisé qui pourrait participer à cette intervention armée.

"De nombreux prisonniers politiques sont encore détenu"

"Je suis très inquiet des informations selon lesquelles les violations des droits de l’Homme à Madagascar se poursuivent. De nombreux prisonniers politiques sont encore détenus (. . . ). Je ne laisserai pas un régime illégal brutaliser le peuple malgache", a-t-il ajouté.

Lundi, le Marché commun d’Afrique du Sud et de l’Est (Comesa), qui rassemble 20 pays, avait évoqué la possibilité d’une "intervention militaire" pour rétablir la démocratie à Madagascar. Le Comesa ne dispose cependant pas de moyens militaires pour gérer des crises.

La France contre une intervention militaire

La France, ancienne puissance coloniale de Madagascar, a elle, estimé qu’une intervention militaire n’était pas une "bonne idée".

Lâché par l’armée, le président Marc Ravalomanana avait remis le 17 mars ses pouvoirs à un directoire militaire qui les avait immédiatement transférés à Andry Rajoelina, alors le principal opposant et qui se trouve aujourd’hui à la tête d’une haute autorité de transition.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte