Politique

17 candidats à l’élection présidentielle

Le président congolais se présente à sa propre succession ©

Dix-sept candidats se présentent à l'élection présidentielle du 12 juillet, dont le chef de l'Etat sortant Denis Sassou Nguesso. La Cour constitutionnelle doit désormais statuer sur la validité des candidatures.

Dix-sept candidats, dont l’actuel président congolais Denis Sassou Nguesso, sont en lice pour l’élection présidentielle du 12 juillet après la clôture des inscriptions vendredi à minuit, a annoncé samedi un responsable officiel.

"Nous avons enregistré dix-sept dossiers de nos citoyens qui ont été actés par un huissier. Ces dossiers seront transmis aujourd’hui (samedi) à la Cour constitutionnelle pour examen et validation", a déclaré à la presse le directeur général des affaires électorales, Antoine Evoundou.

"Nous espérons que la Cour constitutionnelle va statuer rapidement afin de nous permettre d’imprimer les bulletins des candidats pour qu’ils soient en place le 12 juillet", a ajouté M. Evoundou.

Candidatures les plus en vues

Selon les observateurs, pour le scrutin du 12 juillet, outre le chef de l’Etat sortant, les candidatures les plus en vue sont celles de Mathias Dzon de l’Alliance pour la République et la démocratie (Ard), Ange Edouard Poungui de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) et de Guy-Romain Kimfoussia de l’Union pour la démocratie et la République (Udr-Mwinda), également président du Front uni des partis de l’opposition (Fupo), rassemblant les principales formations de l’opposition.

Trois de ces dix-sept candidats enregistrés ont pris part au scrutin de 2002: Denis Sassou Nguesso, Joseph Kignoumbi Kia-Mboungou et Bonaventure Mizidy (indépendants).

La Commission d’organisation des élections impartiale ?

Le scrutin sera organisé par la Commission d’organisation des élections (Conel) dont l’impartialité est mise en cause par l’opposition.

Les élections législatives de 2007 et locales de 2008, organisées par cette structure, avaient été marquées par la fraude et des dysfonctionnements dénoncés notamment par les observateurs de l’Union africaine (UA).

Le Congo a connu au cours de la dernière décennie des périodes de guerre civile qui ont fait des milliers victimes. Selon des analystes, ces conflits sont tous liés à l’organisation d’élections.

Les candidats:

Denis Sassou Nguesso (Parti congolais du travail)

Mathias Dzon (Alliance pour la démocratie et la République)

Ange Edouard Poungui (Union panafricaine pour la démocratie sociale)

Guy-Romain Kimfoussia (Union pour la démocratie et la République)

Clément Miérassa (Parti social démocrate congolais)

Nicéphore Fylla de Saint-Eudes (Parti républicain libéral)

Bonaventure Mizidy (Indépendant)

Christophe Moukouéké (dissident de l’UPADS)

Jean-François Tchibinda Kouangou (indépendant)

Marcel Guitoukoulou (indépendant)

Anguios Nganguia Engambé (indépendant)

Bertin Pandi Ngouari (indépendant)

Marion Manzimba Ehouango (Association Marien Ngouabi Ethique)

Joseph Hondjuila Miokono (opposant dit modéré)

Rigobert Ngouolali (opposant dit modéré)

Joseph Kignoumbi Kia Mboungou (indépendant)

Jean Jim Ebina (indépendant)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte