Politique

Le Mend revendique deux nouvelles attaques contre Chevron

| Par AFP
Le Mend a revendiqué cette semaine une succession d’attaques contre des sites de Chevron

Le Mend a revendiqué cette semaine une succession d'attaques contre des sites de Chevron ©

Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend) a affirmé samedi avoir mené deux nouvelles attaques contre Chevron. Le Mend a revendiqué cette semaine une succession d’attaques contre des sites de la compagnie américaine de pétrole.

Le principal groupe armé dans le sud pétrolifère du Nigeria a revendiqué samedi deux nouvelles attaques contre des installations de la compagnie américaine Chevron, à qui il s’en prend depuis plusieurs jours.

Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend) affirme dans un communiqué avoir fait « sauter » samedi à l’aube le puits pétrolier Makaraba 3 et 5 ainsi que sa conduite principale, dans l’Etat de Delta (région du delta du Niger, sud).

Le groupe armé affirme aussi avoir « détruit » au cours d’une attaque perpétrée vendredi vers 22H00 (21H00 GMT) le puits Otunana, avec ses conduites.

Cette installation est également située dans l’Etat de Delta.

« Guerre totale du pétrole »

Depuis qu’il a annoncé dimanche dernier le lancement d’une « guerre du pétrole », le Mend a revendiqué cette semaine une succession d’attaques contre des sites de Chevron, l’une des nombreuses majors pétrolières présentes dans le delta du Niger.

Cette région riche en hydrocarbures, d’où le Nigeria tire plus de 90% de ses devises, est secouée depuis plus de trois ans par des violences commises par des groupes armés affirmant agir au nom des populations locales pauvres et pour un meilleur partage des richesses.

Vendredi soir, le Mend a annoncé avoir détruit à l’aide d’explosifs un gazoduc et un oléoduc « importants » appartenant à Chevron. En milieu de semaine, il avait déclaré avoir mis le feu à la station de pompage d’Otunana, également au groupe américain.

A chaque fois, la compagnie a confirmé que des incidents avaient eu lieu, sans toutefois en préciser l’origine.

« Opérations suspendues depuis le 25 mai »

Interrogé par des journalistes quant à l’impact des dernières attaques sur la production, un porte-parole de Chevron a souligné dans une déclaration par courriel que la compagnie avait interrompu ses opérations dans la zone en question, laissant supposer que les sites touchés ne produisaient pas lors des attaques.

« Nos opérations dans les marais (du delta du Niger) sont suspendues depuis le 25 mai », a indiqué Scott Walker.

Le 25 mai, Chevron avait annoncé la fermeture de la production d’environ 100. 000 barils par jour (b/j) à la suite d’une attaque contre un de ses oléoducs, revendiquée par le Mend.

Confirmant que « l’un de ses pipelines a été coupé dans le secteur d’Abiteye dans l’Etat du Delta, dimanche (24 mai) », Chevron Nigeria Limited avait annoncé dans un communiqué : « Afin de protéger l’environnement, l’incident a entraîné la fermeture de la production d’environ 100. 000 b/j dans les marais du Delta ».

En raison de l’insécurité, la production de brut nigérian est tombée de 2,6 millions de barils/jour environ en 2006 à quelque 1,8 mb/j en mai, selon les derniers chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte