Politique

Les rebelles du Mend pourraient accepter l’offre d’amnistie

| Par AFP
Le dirigeant du Mend compte déposer les armes si les termes de l'amnistie sont définis

Le dirigeant du Mend compte déposer les armes si les termes de l'amnistie sont définis ©

Le président nigérian Umaru Yar’Adua a fait mardi une nouvelle offre d’amnistie aux groupes armés du Delta du Niger, la région pétrolifère du Sud du pays.

« Je suis tout à fait ravi d’apprendre qu’un des dirigeants des rebelles est prêt à accepter l’amnistie proposée par le gouvernement », a dit Yar’Adua au cours d’une conférence de presse à Abuja.

L’avocat d’Ateke Tom, le dirigeant du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), a affirmé que son client comptait déposer les armes si les termes de l’amnistie étaient définis, selon des journaux nigérians publiés mardi.

M. Yar’Adua a affirmé qu’il rendrait publics « dans une semaine » les détails de l’offre d’amnistie.

C’est la deuxième fois en un mois que Yar’Adua réitère son offre d’amnistie, après le rejet du Mend, le principal groupe armé du delta du Niger.

Le Mend multiplie depuis 2006 enlèvements d’employés du secteur pétrolier, sabotages d’installations pétrolières et attaques de navires, au nom d’une meilleure répartition des richesses.

Les autorités nigérianes ont lancé contre ses partisans une offensive qui a fait des dizaines de morts et blessés ces six dernières semaines.

En raison de l’insécurité, la production de brut nigérian est tombée de 2,6 millions de barils/jour en 2006 à 1,76 mb/j en avril, selon des chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte