Politique

Attentats de Casablanca et Madrid: Housseïni condamné à 20 ans en appel

Saâd Housseïni, l’un des principaux accusés dans les attentats de Casablanca en 2003 et de Madrid de 2004, a vu sa peine aggravée en appel mercredi, passant de 15 à 20 ans de prison, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Par
Mis à jour le 17 juin 2009 à 19:34

Dégâts causé par un des attentats de Casablanca en 2003 © AFP

En février dernier, Saâd Housseïni avait été condamné à 15 ans de prison par le tribunal antiterroriste de Salé, proche de Rabat.

La cour d’appel a également aggravé les peines de réclusion de cinq autres co-accusés -passant de 8 à 10 ans- et confirmé la condamnation de 12 autres personnes (une à 5 ans de prison, les onze autres à 3 ans.

Saâd Husseïni, 38 ans, et ses co-accusés avaient été arrêtés en 2007 au Maroc.

Il est considéré comme l’artificier présumé des attentats de Casablanca (45 morts, dont 12 kamikazes) et de Madrid (181 morts).

Saâd Housseïni, qui avait séjourné en Espagne, avait été interrogé fin 2007 au Maroc par le juge espagnol Juan Del Olmo dans le cadre d’une commission rogatoire pour ses liens présumés avec les attentats de Madrid, imputés au Groupe islamique des combattants marocains (GICM), proche d’Al-Qaïda.

Il était soupçonné au Maroc d’être le chef de la commission militaire du GICM et en Espagne d’être "le fabricant des explosifs ayant servi dans les attentats de Madrid".

Saâd Housseïni était poursuivi au Maroc pour "atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat" et "constitution de bande criminelle dans le but de préparer et commettre des actes terroristes visant à troubler l’ordre public".

Originaire de Meknès (120 km à l’est de Rabat), Saâd Housseïni est titulaire d’une licence en chimie. Après un séjour en Afghanistan en 2002, il avait regagné le Maroc au cours de la même année. La police l’avait interpellé puis relâché. Il sera arrêté cinq ans plus tard.