Société

La fillette adoptée par Madonna est en route pour Londres

Madonna et son fils David Banda, également adopté au Malawi

Madonna et son fils David Banda, également adopté au Malawi © AFP

La petite fille de 3 ans adoptée au Malawi par la chanteuse américaine Madonna, Mercy Chifundo James, a quitté vendredi soir Lilongwe à bord d’un jet privé pour rejoindre la chanteuse, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

"Mercy James a quitté vendredi soir le Malawi pour rejoindre Madonna", a déclaré à l’AFP un responsable de l’aéroport international de Lilongwe, sous couvert d’anonymat.

Il a précisé que "Mercy était accompagnée d’une nourrice" pour se rendre à Londres via l’Afrique du Sud.

Un employé du lodge où logeaient les collaborateurs de Madonna, a confirmé que la petite fille avait quitté l’hôtel avec sa nourrice et des responsables de l’organisation caritative de Madonna "Raising Malawi".

La Cour suprême du Malawi, petit pays pauvre d’Afrique australe, avait autorisé cette adoption le 12 juin, après un refus de la justice en première instance.

L’avocat de Madonna, Alan Chinula, avait alors indiqué que la chanteuse n’irait pas personnellement chercher la fillette.

Accusée de profiter de sa célébrité

En avril, un tribunal de Lilongwe avait refusé cette adoption en estimant que Mercy ne vivait plus dans la pauvreté. Il avait aussi expliqué que la pop star n’avait pas respecté l’obligation de séjourner au Malawi pendant dix-huit mois, comme doivent le faire les étrangers souhaitant adopter un enfant dans ce pays, et que lui accorder un passe-droit pouvait favoriser le trafic d’enfants.

Madonna, 50 ans, avait déjà fait exception à cette règle en adoptant un premier enfant, David Banda, rencontré en octobre 2006 lors de sa première visite au Malawi.

Elle avait alors été accusée par de nombreuses organisations non gouvernementales de s’être servie de sa célébrité et de sa richesse pour accélérer la procédure.

Lors de cette première visite, la chanteuse, mère de deux enfants biologiques, avait également rencontré la petite Mercy qui avait été placée en orphelinat après la mort de sa mère, décédée du sida quelques jours après sa naissance en janvier 2006.

Au Malawi, où plus de la moitié de la population vit avec moins de 1 dollar par jour, au moins un demi-million d’enfants ont perdu au moins l’un de leurs deux parents à cause du sida.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte