Justice

Manu Dibango encense Michael Jackson

| Par AFP
Le chanteur camerounais a intenté deux procès à Michael Jackson

Le chanteur camerounais a intenté deux procès à Michael Jackson ©

Le musicien camerounais Manu Dibango, qui a lancé en France une procédure judiciaire pour plagiat visant Michael Jackson, a rendu hommage à cet artiste américain décédé jeudi à l’âge de 50 ans, en le saluant comme le « plus talentueux et ingénieux » du monde.

"Au revoir Michael. Le monde entier perd un artiste exceptionnel, le plus talentueux et ingénieux qu’il ait porté", écrit Dibango, 75 ans, figure de la musique africaine, dans un bref message sur son blog visité dimanche par l’AFP.

"Toutes mes pensées vont à sa famille et ses millions de fans de par le monde qu’il laisse orphelins et inconsolables. Puisse-t-il reposer en paix", conclut le musicien qui avait été dédommagé par Jackson pour plagiat dans les années 1980.

Plagiat

Manu Dibango avait composé en 1972 "Soul Makossa", dont un extrait avait été utilisé par Michael Jackson dans son morceau "Wanna Be Startin’ Somethin’", contenu sur l’album "Thriller" (1982), sans autorisation et sans crédit de l’auteur.

Le Camerounais avait engagé une procédure contre l’Américain, soldée par un accord financier à l’amiable, avait expliqué en janvier Dibango au journal français Le Parisien, précisant qu’il conservait cependant le contrôle pour toute utilisation ultérieure.

Nouvelle action contre Jackson

En 2008, Michael Jackson a autorisé la chanteuse barbadienne Rihanna à utiliser l’extrait litigieux dans son titre "Don’t Stop The Music", de même qu’un remix de "Wanna Be Startin’ Somethin’" pour le 25e anniversaire de "Thriller", sans mention de Dibango, qui a intenté une nouvelle action en justice contre Jackson.

En attendant le jugement sur le fond, Dibango avait saisi un tribunal des référés, en réclamant le blocage du versement des droits d’auteur perçus en France par Jackson sur "Don’t Stop The Music". Cette demande avait été jugée irrecevable en février.

"Les plaidoiries des avocats des maisons de disques s’étaleront de mai à septembre 2009. Une décision sur le fond est donc attendue pour la fin de l’année 2009", précise l’artiste camerounais.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte