Politique

Présidentielle : le candidat du PDG « ne sera pas connu mercredi »

Dix membres de la formation au pouvoir, dont une femme, ont présenté leur candidature

Dix membres de la formation au pouvoir, dont une femme, ont présenté leur candidature © SIPA

Le Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir) diffère l’annonce, prévue mercredi, de son candidat pour la présidentielle anticipée. Dix membres de la formation, dont une femme, ont présenté leur candidature.

Le Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir) a annoncé mardi qu’il ferait connaître ultérieurement son prétendant à l’élection présidentielle, en évoquant un calendrier bouleversé notamment par l’absence aux auditions de l’un de ses dix "candidats à la candidature".

"Le nom du candidat ne sera pas connu mercredi", a affirmé à l’AFP le secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, peu après avoir annoncé la nouvelle à la télévision publique RTG1.

Un des prétendants à l’investiture du parti, Christian Raphaël Gondjout, "était en mission à l’étranger. Il n’a pas pu être entendu" en même temps que les autres prétendants lundi. On ne pouvait plus travailler selon le programme prévu", a expliqué M. Boukoubi.

"Un autre calendrier sera annoncé ultérieurement"

"On est obligés de reporter nos réunions statutaires. Un autre calendrier sera annoncé ultérieurement", a-t-il ajouté, indiquant que M. Gondjout, banquier et ancien secrétaire d’Etat, avait été entendu mardi "en fin d’après-midi".

Selon M. Boukoubi, le programme sera modifié aussi en raison des célébrations prévues mercredi pour marquer la fin du deuil national d’un mois décrété après l’annonce, le 8 juin par Libreville, du décès du président Omar Bongo Ondimba, ainsi que les contraintes d’agenda de certains responsables du PDG membres du gouvernement.

D’après le précédent calendrier, les candidats à la candidature devaient défendre leurs dossiers devant une instance du parti lundi.

Il était ensuite prévu mardi l’examen de leurs prétentions, avec "arbitrage et consensus" sur un candidat dont le choix devait être "entériné par le bureau politique mercredi soir, avant le congrès extraordinaire d’investiture le 17 juillet.

Dix candidats au PDG

"C’est au congrès extraordinaire que les uns et les autres sauront" le nom du candidat, "ce congrès n’aura pas lieu mercredi, mais il se réunira bien avant l’ouverture de la campagne", a assuré Faustin Boukoubi.

Dix membres du parti, dont une femme, ont fait acte de candidature au sein du PDG créé en mars 1968 par le président Bongo.

Trois d’entre eux sont considérés comme les mieux placés, dont Ali Ben Bongo, 50 ans, fils du défunt président, un des vice-présidents du PDG et actuel ministre de la Défense.

Aucune date pour la présidentielle anticipée

Les deux autres favoris sont Jean Eyéghé Ndong, 63 ans, un des vice-présidents du PDG, actuel Premier ministre, et Casimir Oyé Mba, 67 ans, membre du bureau politique du PDG, ex-Premier ministre (1990-1994), actuel ministre des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures.

Aucune date n’a été annoncé pour la présidentielle anticipée.

Selon la Constitution, elle doit se tenir après au plus 45 jours de transition, "sauf cas de force majeure". Le gouvernement a saisi la Cour constitutionnelle pour demander son report, estimant impossible de l’organiser dans ces délais.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte