Politique

Le déroulement de l’affrontement entre forces de l’ordre et « Talibans »

Des islamistes radicaux arrêtés par la police à Bauchi © AFP

Film des événements depuis le début des affrontements entre islamistes radicaux membres de la secte "Taliban" et forces de l'ordre, le 26 juillet dans le nord du Nigeria:

– Dimanche 26 juillet:

– Début de violents affrontements dans le nord du Nigeria entre membres d’une secte islamiste se réclamant des talibans d’Afghanistan et forces de sécurité. Les violences éclatent quand des islamistes de la secte "Taliban" tentent d’attaquer un poste de police dans l’Etat de Bauchi (nord). Les "Talibans", un groupe composé essentiellement d’étudiants ayant abandonné leurs études, sont apparus au Nigeria en 2004.

– Le gouverneur de l’Etat de Bauchi décrète un couvre-feu de 21H00 à 06H00 du matin.

– Dans la nuit, des membres de la secte prennent d’assaut la ville de Gamboru-Ngala, frontalière avec le Cameroun, dans l’Etat de Borno (nord-est).

– Lundi 27:

– Les heurts entre forces de l’ordre et membres de la secte se propagent dans la région, touchant quatre Etats: Bauchi, Borno, Kano et Yobe. Selon un expert occidental du renseignement, toutes ces attaques sont "coordonnées".

– A Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, quelque 206 personnes sont tuées (sources policières).

– Le président Umaru Yar’Adua, lui-même originaire du nord du pays, ordonne aux services de sécurité de se mettre en "alerte totale".

– Mardi 28:

– Les affrontements entre forces de l’ordre et islamistes radicaux continuent de faire rage à Maiduguri. Vaste offensive des forces de l’ordre qui tirent au mortier sur la maison de Mohamed Yusuf, leader spirituel des "Taliban", selon un policier.

– Le président nigérian affirme, avant son départ pour le Brésil, que "d’ici à la fin de la journée, tout sera rentré dans l’ordre" à Maiduguri. Il déclare que l’assaut final contre le leader spirituel des extrémistes est en cours. "Je peux assurer que le gouvernement a tué dans l’oeuf un problème potentiellement dangereux", ajoute-t-il.

– L’Organisation de la conférence islamique (OCI) appelle au calme et rejette la violence commise au nom de l’islam.

– Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon se dit "inquiet" et condamne "les pertes inutiles de vies".

– Mercredi 29:

– Plus de 300 personnes ont été tuées depuis le début des affrontements entre forces de l’ordre et islamistes radicaux, après de nouveaux combats ayant fait 43 morts dans l’Etat de Yobe, selon les derniers chiffres transmis par la police.

– Des dignitaires musulmans nigérians condamnent les affrontements, estimant qu’ils sont préjudiciables aux musulmans du pays.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte