Société

Le tribunal rejette la plainte de TelQuel pour « saisie illégale »

Par
Mis à jour le 5 août 2009 à 13:26

Le groupe de presse marocain Telquel n’a pu faire entendre sa voix devant le tribunal, qui a refusé sa plainte. TelQuel estime illégale la saisie de deux de ses journaux qui faisaient état d’un sondage positif sur les 10 ans de règne de Mohammed VI.

Le tribunal administratif de Casablanca a rejeté mardi la requête du groupe TelQuel réclamant l’annulation de la saisie des deux derniers numéros de TelQuel et Nichane.

"La plainte du groupe TelQuel au sujet de l’annulation de la décision de saisie par le ministère de l’Intérieur est recevable sur la forme mais rejeté sur le fond", a décidé la cour au terme d’une délibération.

Ce département a saisi et détruit 100.000 exemplaires des deux hebdomadaires pour avoir publié un sondage jugé pourtant "positif" sur le bilan des dix premières années du roi Mohammed VI.

Mardi, devant le tribunal administratif, la défense du groupe TelQuel a dénoncé la saisie de ses deux numéros en la qualifiant d’"illégale". "Le ministère de l’Intérieur a le droit de saisir toute publication dont les articles porteraient atteinte à l’ordre public mais dans le cas de TelQuel et de Nichane il s’agit d’un sondage favorable au roi", a souligné l’avocat du groupe TelQuel, Youssef Chahbi.

Lundi soir, les autorités marocaines ont interdit la vente du Monde dont l’édition datée du 4 août publiait le même sondage. Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et Reporters sans frontière ont condamné la saisie des journaux.

"La monarchie au Maroc n’est pas en équation et ne peut faire l’objet d’un débat même par voie de sondage", avait expliqué le ministre de la Communication, Khalid Naciri.