Politique

Gbagbo nomme un proche à la tête du Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel joue un rôle de premier plan dans la validation du scrutin présidentiel

Le Conseil constitutionnel joue un rôle de premier plan dans la validation du scrutin présidentiel ©

Le chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo a nommé un de ses proches, Paul Yao N’dré, à la tête du Conseil constitutionnel, à moins de quatre mois de l’élection présidentielle prévue le 29 novembre, a-t-on appris lundi de source officielle.

Agrégé de droit, M. Yao N’dré, 53 ans, député du Front populaire ivoirien (FPI, parti présidentiel) et ancien ministre de l’Intérieur, remplace le juriste Germain Yapo Yanon dont le mandat est arrivé à expiration, indique le décret signé par M. Gbagbo.

Le Conseil constitutionnel joue un rôle de premier plan dans la préparation et la validation du scrutin présidentiel.

Cette institution contrôle la régularité des candidatures et l’éligibilité des candidats. Elle proclame également les résultats définitifs de l’élection.

Fixée le 29 novembre après une série de reports depuis 2005, l’élection présidentielle est censée clore la grave crise politico-militaire dans laquelle est plongé le pays depuis le coup d’Etat manqué de septembre 2002.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte