Politique

11 candidats à la présidentielle se désistent pour Mba Obame

Onze des 23 candidats à l’élection présidentielle de dimanche au Gabon, dont les ex-barons du régime Casimir Oyé Mba et Jean Eyéghé Ndong, se sont désistés vendredi en faveur de l’ex-ministre André Mba Obame, candidat indépendant, selon un communiqué.

Par
Mis à jour le 28 août 2009 à 06:49

Les ex-barons du régime Casimir Oyé Mba et Jean Eyéghé Ndong se sont désistés

Onze des 23 candidats à la présidentielle de dimanche au Gabon ont annoncé vendredi leur désistement en faveur de l’ex-ministre André Mba Obame, pour faire face au favori du scrutin Ali Bongo Ondimba.

M. Mba Obame, 52 ans, ex-ministre de l’Intérieur, a été choisi "par élection à bulletin secret" par ces candidats – dont les ex-barons du régime Casimir Oyé Mba et Jean Eyéghé Ndong – lors de concertations lancées par l’ex-Premier ministre Jean Eyéghé Ndong qui se sont achevées vendredi à 03H30 (02H30 GMT), selon le communiqué de leurs discussions.

Un proche de M. Eyéghé Ndong ainsi qu’un collaborateur de M. Mba Obame ont confirmé ces ralliements à l’AFP, qui n’avait pu joindre individuellement tous les candidats, notamment M. Oyé Mba, autre ancien Premier ministre et un des favoris du scrutin.

Rassemblement fang

M. Eyéghé Ndong avait appelé mardi à une "candidature unique" pour battre Ali Bongo Ondimba, candidat du parti au pouvoir et fils du président Omar Bongo Ondimba décédé en juin après avoir dirigé le Gabon 41 ans.

Avec le soutien de M. Eyéghé Ndong et surtout de M. Oyé Mba, André Mba Obame se profile comme le principal challengeur d’Ali Bongo, considéré comme bien placé pour remporter l’élection.

"AMO" comme le surnomment ses partisans devrait notamment faire le plein des voix dans l’ethnie fang, relativement majoritaire dans le pays (entre 30 et 40%), selon les observateurs. MM. Mba Obame, Oyé Mba et Eyéghé Ndong sont issus de cette ethnie.

Mamboundou et Myboto restent en course

Deux autres "poids lourds", Pierre Mamboundou, opposant radical à Omar Bongo, et Zacharie Myboto, passé dans l’opposition en 2005 après avoir été un baron du régime de Bongo, restent en course.

Selon le communiqué, les indépendants Ernest Tomo, Michel dit Mehdi Teale, Jean Ntoutoume Ngoua, Anna Claudine Assayi Ayo, les représentants de l’opposant Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé ainsi que des indépendants Victoire Lasséni Duboze, Georges Bruno Ngoussi ont également voté le désistement en faveur d’André Mba Obame.

Mba Abessole se rallie à Mba Obame

Paul Mba Abessole, candidat d’un parti de la majorité et ancien vice-Premier ministre, "n’ayant pas participé au vote, a déclaré prendre acte du choix (des autres présidentiables) porté sur M. Mba Obame et s’est engagé à retirer sa candidature" en sa faveur, précise le texte.

Lors de la réunion, le président de séance Jean Eyéghé Ndong "a déploré l’absence des autres candidats de l’opposition n’ayant pas répondu à son appel" lancé mardi pour une candidature unique, ajoute-t-il.

André Mba Obame fut dans les années 1980 conseiller du président Omar Bongo puis plusieurs fois son ministre jusqu’à son décès en juin. Il a notamment été en charge des départements de l’Education, des Affaires sociales et de l’Intérieur.