Société

Inondations : les ministres offrent un mois de salaire

Par
Mis à jour le 7 septembre 2009 à 20:07

Les membres du gouvernement burkinabè ont promis de verser un mois de salaire pour venir en aide aux citoyens sinistrés par les pluies diluviennes. Le président Blaise Compaoré a, lui, déjà mis la main à la poche.

Les membres du gouvernement du Burkina Faso ont promis d’offrir "un mois de leur salaire", soit 23,5 millions de FCFA au total (36. 000 euros), pour faire face aux inondations qui ont tué 8 personnes et laissé 150. 000 sans abri, a-t-on appris lundi de source officielle.

Le chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré, qui présidait lundi une cérémonie consacrée à l’aide à Ouagadougou, a été le premier à donner sa contribution contenue dans une enveloppe, sans en dévoiler le montant.

"Les membres du gouvernement ont décidé de céder un mois de salaire, soit 23. 583. 000 FCFA" a annoncé de son côté le Premier ministre Tertius Zongo.

Les députés donnent chacun 150 000 FCFA

Quant aux 111 députés du pays, ils ont offert chacun 150. 000 FCFA (228 euros), selon le président de l’Assemblée nationale Roch Marc Christian Kaboré.

Au total, plus d’un milliard de FCFA (1,5 million d’euros) aurait été mobilisé lundi au Burkina Faso, sous la forme de dons en matériels de survie (vêtements, moustiquaires, matelas, etc. ), de vivres et d’argent, selon les autorités. Un maire d’une commune rurale a ainsi apporté du beurre de karité à son homologue de Ouagadougou pour l’aide aux sinistrés.

Ces contributions ne prennent pas en compte l’aide internationale qui commence à affluer.

Importants dégâts

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a débuté les distributions de nourriture, pour couvrir les besoins des sinistrés pendant deux semaines, selon le bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) des Nations Unies, à Dakar.

Les organisations humanitaires CRS (Catholic relief services) et Africare devraient apporter des vivres pour deux autres semaines.

Des pluies diluviennes avaient affecté le 1er septembre Ouagadougou, sa banlieue et d’autres localités du Burkina Faso. Environ 24. 489 habitations se sont écroulées dans la capitale et 180 à l’intérieur du pays, selon un nouveau bilan annoncé par M. Zongo.