Justice

Deux Norvégiens condamnés à mort

Tjostolv Moland (à gauche) et Joshua French (à droite) ont été reconnus coupables de meutre

Tjostolv Moland (à gauche) et Joshua French (à droite) ont été reconnus coupables de meutre © Reuters

Deux Norvégiens accusés du meurtre d’un Congolais et d’espionnage, début mai dans le nord-est de la RD Congo, ont été condamnés à mort par un tribunal militaire, a appris l’AFP auprès de leur avocat et du ministère public.

Tjostolv Moland, 28 ans et Joshua French, 27 ans, deux ex-militaires "ont été condamnés à la peine capitale" pour avoir tué le 5 mai le chauffeur d’un véhicule 4×4 qu’ils avaient loué à Kisangani, capitale de la Province orientale, a déclaré à l’AFP Me Guillaume Likwela, l’un des avocats des accusés, joint au téléphone.

"C’est une décision de justice, mais une décision dont l’argumentaire ne repose pas sur des preuves irréfutables sauf les déclarations de la partie civile", a déploré à l’AFP Me Likwela, regrettant que le procès ait eu lieu sans interprète, dans une langue, le français, que ne parlent pas ses clients.

Les deux condamnés ont toujours plaidé non coupable.

Le lieutenant-colonel Roger Wabara, qui a requis les peines, a de son côté indiqué à l’AFP que "les condamnés sont des gens qui ont refusé de parler depuis le début du procès, respectant les consignes de leurs avocats".

La Norvège conteste

La peine de mort, si elle peut encore être requise, n’est toutefois plus appliquée et est commuée en prison à perpétuité en RD Congo, où les tribunaux militaires sont compétents pour les affaires avec usage d’armes à feu.

Les condamnés ont cinq jours pour faire appel.

Oslo a aussitôt dénoncé ce verdict, rappelant que "la Norvège est par principe opposée à la peine capitale".

Lors du prononcé du verdict, les deux Norvégiens ont affirmé avoir été attaqués par des bandits alors qu’ils étaient en repérage pour faire venir des touristes dans la région.

Autres condamnations

D’autre part, le tribunal les a condamné pour détention illégale d’arme de guerre, vol à main armée et association de malfaiteurs. L’un est aussi poursuivi pour tentative d’assassinat sur deux autres personnes, et l’autre pour complicité.

D’autres parties civiles, comme la famille et les proches de la victime, l’association des chauffeurs ou le propriétaire de la voiture devront être indemnisés à hauteur de 500. 000 dollars, selon le verdict du tribunal.

Joshua French a été arrêté le 9 mai dans la réserve d’Epulu, située à près de 200 km de Kisangani. Cette réserve abrite des okapis, un mammifère rappelant à la fois la girafe et le zèbre, menacé et victime du braconnage, et vivant exclusivement dans le nord-est de la RDC.

Tjostolv Moland a été arrêté le 11 mai dans le district de l’Ituri, à quelque 500 km de Kisangani. Ce dernier avait créé une société de sécurité basée à Kampala, en Ouganda, et où travaillait également Joshua French.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte