Automobile

Nigeria : Renault-Nissan et Stallion s’allient dans l’assemblage de véhicules

| Par Jeune Afrique
Le siège de Nissan à Yokohama, au Japon. Le groupe entend doubler ses ventes annuelles sur le continent africain d’ici à 2016. DR

Le siège de Nissan à Yokohama, au Japon. Le groupe entend doubler ses ventes annuelles sur le continent africain d'ici à 2016. DR ©

Le japonais Nissan a signé un accord avec le conglomérat ouest-africain Stallion Group pour l’assemblage de véhicules dans une usine appartenant au conglomérat, près de Lagos, au Nigeria. L’usine pourrait également produire des véhicules Renault.

Le constructeur automobile japonais Nissan, basé à Yokohama, et le conglomérat ouest-africain Stallion Group ont annoncé le 9 octobre un accord de coopération dans l’assemblage de véhicules dans une usine située près de Lagos, qui pourrait également fabriquer à terme des véhicules Renault. Ce mémorandum d’entente est encore sujet à l’approbation des autorités nigérianes.

Cet accord permettra par ailleurs à Stallion – qui est le distributeur exclusif de Nissan au Nigeria – d’augmenter les capacités de son usine à Lagos, qui devraient être portée à 45 000 unités. Le premier produit devrait être commercialisé au printemps 2014, selon le communiqué commun aux deux groupes. Nissan, qui a réalisé un chiffre d’affaires de près de 90,2 milliards de dollars pour l’année fiscale 2012, veut, d’ici à 2016, doubler ses ventes annuelles sur le continent africain. Ces dernières se sont élevées à 110 000 unités en 2012.

Lire aussi :

BMW n’investira pas davantage en Afrique du Sud
Le projet de Renault en Algérie prend forme
Maroc : Renault inaugure sa deuxième phase de production à Tanger

L’usine sera aussi ouverte, « en fonction des besoins », au français Renault, partenaire de Nissan dans le cadre de l’Alliance Renault-Nissan, indique le communiqué.

Hub de la construction automobile

« Avec notre partenaire, Nissan se prépare à faire du Nigeria un hub important de la construction [automobile] en Afrique », a déclaré Carlos Ghosn, le président directeur général du constructeur japonais.

Le patron de Stallion Group, Sunil Vaswani, a de son côté souligné que son groupe s’était « engagé à investir dans une industrie automobile totalement intégrée qui encourage la création de plusieurs industries de sous-traitance, avec des bénéfices socio-économiques ». Stallion, dont le siège social se situe à Dubaï, est un conglomérat opérant en Afrique de l’Ouest dans plusieurs secteurs, notamment dans les matières premières et l’agro-industrie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte