Politique

Cheikh Tidiane Gadio quitte le gouvernement

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères était en poste depuis 2000 © AFP

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, en poste depuis 2000, a quitté le gouvernement à la suite d'un remaniement, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l'Information.

Aucune raison n’a été donnée pour justifier le remplacement du seul ministre à avoir été maintenu à son poste depuis l’arrivée au pouvoir du président Abdoulaye Wade en 2000, après quatre décennies de pouvoir socialiste.

Il est remplacé par l’avocat Madické Niang, qui occupait le poste de la Justice. Me Niang a notamment assuré la défense de l’ex-président tchadien Hissène Habré, poursuivi pour "crimes contre l’humanité" et réfugié au Sénégal depuis 1990.

Ce changement à la tête de la diplomatie sénégalaise d’un homme reconnu pour son professionnalisme intervient en pleine crise guinéenne. Le président Wade est considéré comme un des principaux soutiens du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, qu’il appelle son "fils".

Panafricaniste convaincu

Plus de 150 personnes, selon l’ONU et une ONG guinéenne, 56 selon la junte, ont été tuées par les forces de sécurité lundi lors de la répression d’une manifestation pacifique de l’opposition dans un stade de Conakry.

Agé de 53 ans, fils d’un notable ancien combattant de la Seconde guerre mondiale, M. Gadio, ancien professeur de journalisme, est diplômé en "sociologie des moyens de communication" à la Sorbonne (Paris) et a également un doctorat en Communication de l’université de d’Ohio (Etats-unis).

Le chef de l’Etat le présentait souvent comme "le meilleur ministre des Affaires étrangères de l’Afrique". Il était le symbole d’une diplomatie sénégalaise très active sur le continent, notamment dans la médiation de crises, au Darfour (Soudan), au Tchad ou dernièrement en Mauritanie.

Panafricaniste convaincu, très à l’aise avec les médias, s’exprimant aussi bien en français qu’en anglais, M. Gadio n’était quasiment pas intervenu sur la crise guinéenne, où le soutien des autorités sénégalaises à la junte depuis son arrivée au pouvoir a été contesté.

Rivalité avec Karim

Plusieurs journaux privés sénégalais mettent également en avant des relations "qui n’ont jamais été au beau fixe" entre le ministre "défenestré" et Karim Wade, fils du chef de l’Etat et présenté comme un candidat potentiel à sa succession du chef de l’Etat.

Agé de 41 ans, Karim Wade est entré en mai au gouvernement comme ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures après avoir été battu aux élections locales de mars à Dakar, jusque dans son propre bureau électoral.

Lors du dernier remaniement, Amadou Tidiane Bâ a été nommé ministre de l’Enseignement supérieur, des Universités, des Centres universitaires régionaux (CUR) et de la Recherche scientifique, Samuel Amète Sarr, ministre de l’Energie et Fatou Gaye Sarr, ministre de l’Agriculture, de la Pisciculture et des Biocarburants.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte